Logo Facebook Logo Youtube Logo Soundcloud Logo Twitter
Groupe de tête d'affiche
Groupe de première partie n°1
Date
03/05/2017
Ville
Paris
Visuel / Illustration
Deftones paris 0302017 08
Groupe de tête d'affiche
Groupe de première partie n°1
Date
11/04/2017
Ville
Toulouse
Visuel / Illustration
Suicidal tendencies toulouse 11042017 01
Groupe de tête d'affiche
Groupe de première partie n°1
Date
15/03/2017
Ville
Toulouse
Visuel / Illustration
Magma toulouse 15032017 09
Groupe de tête d'affiche
Groupe de première partie n°1
Didier Varela
Date
02/03/2017
Ville
Montpellier
Visuel / Illustration
TRUST - Rockstore - 02.03.2017 (8)
Groupe de tête d'affiche
Groupe de première partie n°1
Date
11/02/2017
Ville
Noisiel
Visuel / Illustration
Cernunnos Pagan Fest
Metal Sickness > Reports > Report : Shining + Intronaut - Lyon - 22/09/2016
Shining lyon 22092016 06
Shining (nor)
+ Intronaut + Obsidian Kingdom
Lieu : Lyon (CCO - France)
Date : 22/09/2016
Chroniqueur : Arnal

Voir la fiche du groupe Shining (nor)

Texte

Il y a des concerts auxquels on se sent privilégié d'avoir pu participer. Pas forcément parce qu'il s'agissait de grosses dates hyper attendues, mais simplement parce qu'il s'est passé quelque chose de particulier entre le groupe et son public ce soir-là. Vous me voyez donc venir avec mes gros sabots, ce concert de Shining fera date!

La soirée commence avec les Barcelonais d'Obsidian Kingdom qui vont nous proposer un set envoutant ET énergique. Beaucoup d'effets de contrejours somptueux, des ambiances à la fois douces et bien rythmées (voire blastées par moments), un claviériste…improbable, mais au final une alchimie qui fonctionne, le public – très clairsemé, est cependant très attentif à la prestation des Espagnols. Belle entrée en matière!

Obsidian KingdomObsidian Kingdom © Arnal & Metal Sickness 2016

Dans la même veine, Intronaut (officiellement co-tête d'affiche avec Shining mais bénéficiant d'un temps de jeu plus long que les Norvégiens) va dérouler pendant plus d'une heure son post-metal ambiant et progressif, desservi par des projections psychédéliques de bon aloi. Problème concernant votre serviteur qui était quand venu principalement pour s'en prendre plein la gueule avec le post-jazz machin truc de Shining : 2 groupes à forte "tendance ambiant", ça commence à faire pas mal en une soirée, et la dernière demi-heure de jeu des Californiens paraître particulièrement longue, voire soporifique hélas… Cet avis ne sera bien sûr pas partagé par la poignée de connaisseurs qui ne perdront pas une miette de la prestation d'Intronaut, et notamment du jeu absolument génial de leur bassiste Joe Lester.

IntronautIntronaut © Arnal & Metal Sickness 2016

Il suffit d'assister aux balances de Shining pour avoir déjà une idée de ce qui nous attend. C'est qu'il faut le voir, ce Jorgen Munkeby débarquer et brutalement installer son matos usé sur la scène du CCO; nous ne sommes pas ici dans la fioriture, il s'agit juste de tester si le matos marche, et c'est plutôt le signe d'un concert qui s'annonce brut de décoffrage!

ShiningShining © Arnal & Metal Sickness 2016

C'est donc sans chichi que le set des norvégiens démarre avec le hit "I Won't Forget", histoire de chopper le public à la gorge dès le début. Et ce sera effectivement le cas pendant la petite heure que va durer le show de Shining : intensité et efficacité! Les 3 premiers morceaux seront enchaînés à vitesse grand V, un premier break interviendra après une version tellurique du morceau "Fisheye" figurant sur l'album qui révéla les norvégiens, j'ai nommé le fameux "BlackJazz"…

ShiningShining © Arnal & Metal Sickness 2016

Même si Jorgen Munkeby semble quelque peu se désoler de la faible audience de ce soir, cela ne l'empêchera nullement de se donner à fond, voire de réserver au public lyonnais un joli cadeau : la primeur mondiale d'un nouveau morceau intitulé "Welcome to my Church", mid-tempo mélodique dans la veine de "House Of Control", autre grand moment de ce concert. Peu loquace, Jorgen Munkeby est tout de même un sacré frontman, qui n’hésite pas à se confronter de près à son public, notamment lors de ses interventions au saxophone, perché tout en haut des retours de bord de scène!

ShiningShining © Arnal & Metal Sickness 2016

Individuellement, tout le monde se donne également à fond, Munkeby se partage le devant de scène avec le guitariste Håkon Sagen. Derrière, saluons la prestation parfaite à la batterie de Tobias Ørnes Andersen (Leprous, Ihsahn), toujours aussi surprenant et efficace! 

C'est un déluge de stroboscopes et de violence auquel on a droit, la proximité du groupe et de son public renforce ce sentiment d'assister à un croisement entre un concert Punk mais également à l'un de ces fameux concerts intimistes de jazz qui officiait au club Saint-Germain d'autrefois. On se sent proche du groupe, intime, privilégié, l'"International Blackjazz Society" quoi!

ShiningShining © Arnal & Metal Sickness 2016

Shining finira son set avec son apocalyptique " The Madness and the Damage Done" une nouvelle fois tiré du référentiel "Blackjazz" et qui mettra définitivement tout le monde d'accord : Shining est grand, Shining est captivant, mais cela ne doit pas trop s'ébruiter : les initiés auront ainsi le plaisir de continuer à le voir jouer dans de petites salles!

IntronautShining © Arnal & Metal Sickness 2016

Setlist :

  • I Won't Forget
  • The One Inside
  • Fisheye
  • My Dying Drive
  • My Church (nouveau morceau)
  • Last Day
  • Thousand Eyes
  • House of Control
  • The Last Stand
  • Drum Solo
  • Need
  • The Madness and the Damage Done

Revenir

Quelle est la somme de 3 et 3?