Logo Facebook Logo Youtube Logo Soundcloud Logo Twitter
Groupe de tête d'affiche
Groupe de première partie n°1
Date
03/05/2017
Ville
Paris
Visuel / Illustration
Deftones paris 0302017 08
Groupe de tête d'affiche
Groupe de première partie n°1
Date
11/04/2017
Ville
Toulouse
Visuel / Illustration
Suicidal tendencies toulouse 11042017 01
Groupe de tête d'affiche
Groupe de première partie n°1
Date
15/03/2017
Ville
Toulouse
Visuel / Illustration
Magma toulouse 15032017 09
Groupe de tête d'affiche
Groupe de première partie n°1
Didier Varela
Date
02/03/2017
Ville
Montpellier
Visuel / Illustration
TRUST - Rockstore - 02.03.2017 (8)
Groupe de tête d'affiche
Groupe de première partie n°1
Date
11/02/2017
Ville
Noisiel
Visuel / Illustration
Cernunnos Pagan Fest
Metal Sickness > Reports > Report : Devin Townsend - Bordeaux - 01/02/2017
Devin townsend bordeaux 01022017 02
Devin Townsend
+ Between The Buried And Me + Leprous
Lieu : Bordeaux (Rock School Barbey - France)
Date : 01/02/2017
Chroniqueur : Ixé

Voir la fiche du groupe Devin Townsend

Texte

DEVIN TOWNSEND TOUR 2017

On est gaté en ce début d'année à Bordeaux. Après Gojira / Nostromo fin janvier, maintenant c'est monsieur Devin Townsend qui débarque avec dans ses bagages Between The Buried And Me (qui a ouvert pour le Devin Townsend Project sur les dates américaines fin 2016) et Leprous (qui sont sur le même label que DTP).
Après un passage en 2012 (avec Fear Factory et Sylosis), le Devin Townsend Project revient avec une affiche plus cohérente musicalement et d'un sacré niveau pour le plaisir de tous. Et niveau il y avait !

LeprousLeprous © Metalsickness 2017

Je les avais raté au Hellfest il y a quelques années mais bon voir un groupe comme Leprous le matin avec un son moyen, ça aurait été vraiment dommage... Surtout que leur musique crée une ambiance si particulière, elle hypnotise même. C'est un savant enchevêtrement de mélodies, de riffs lourds et de puissance qui prend aux tripes. Le son est vraiment très bon et on peut apprécier pleinement le set de Leprous et la finesse des arrangements (en particulier "The Pride", quel morceau !).
Ils n'ont pas vraiment besoin de communiquer avec le public tant la musique parle d'elle même et captive naturellement l'attention de tout le monde. Et tout cela est exécuté avec une précision redoutable et une mise en place impeccable. Excusez-moi l'expression mais quelle branlée ! Trente-cinq minutes, c'est bien trop court pour un groupe de ce niveau. Quel début de soirée qui place déjà la barre très haute, mais alors vraiment très haute.

Between The Buried And MeBetween The Buried And Me © Metalsickness 2017

Après l'envoûtant Leprous, place au déstabilisant et ultra technique Between The Buried And Me. Même si je trouve l'affiche assez cohérente en termes de couleur musicale, ils ne sont pas tous de styles similaires et Between The Buried And Me le démontre très bien. Le groupe a sa place ce soir mais détonne avec ses longues compositions prog composées de plusieurs mouvements, de cassures rythmiques et mélodiques. Musicalement, cela me parle moins mais n'enlève rien aux talents des membres du groupe américain.
Between The Buried And Me est impresionnant de maîtrise. Quel niveau technique ! Même si j'ai dû me rapprocher de la scène au maximum (il n'y a pas de "crash barrier" à la Rock School Barbey), le son de plateau est correct et être aussi proche (ce qui n'est pas dans mes habitudes) rend le concert très appréciable. Comme je suis musicien moi-même, je suis plus attentif aux jeux des musiciens qu'à leur chansons. Et c'est peut être un peu là le souci car même s'il y a des fans du groupe dans la salle, je ne sens pas la même attention que durant le set de Leprous. Ou alors une attention différente. Si Between The Buried And Me a élevé le niveau instrumental, dans un sens, il ne l'a pas forcément fait au niveau de l'émotion comme Leprous.

Devin Townsend ProjectDevin Townsend Project © Metalsickness 2017

Je me suis intéressé au catalogue complet de Devin Townsend il y a à peu près une année. Une année durant laquelle j'ai pu découvrir ses différentes facettes artistiques et l'occasion m'était donnée découvrir ce que donne en live le Devin Townsend Project. Je ne vous cache pas une certaine appréhension...
Devin Townsend a une patte particulière. Une patte qui me plaît mais j'y trouve une certaine redondance au fil de certaines compositions et de certains albums. J'espère juste que l'expérience du live ne me donnera pas la même sensation.

Devin Townsend ProjectDevin Townsend Project © Metalsickness 2017

Et je ne fus pas déçu ! Les morceaux prennent tout leur sens en live et sont bien plus prenants que sur disque à mon sens. Ce côté très personnel de la musique de Devin Townsend vous marque davantage et même si certaines choses se ressemblent (en terme de couleur, etc.), on accepte volontiers son invitation dans son univers musical et on se laisse porter.
J'avais aussi peur d'une chose : le son. La musique du Devin Townsend Project étant si dense avec, en plus de l'instrumentation rock de base, beaucoup de claviers ou encore de voix supplémentaires, je craignais que le résultat ne soit brouillon. Comme je suis au plus près de la scène (photos à faire oblige), j'ai surtout le son provenant de scène et légèrement la façade donc j'entends le chant, les claviers, etc. C'était assez plaisant de la sorte car j'ai cru comprendre que dans le public le son était certes clair mais relativement fort (beaucoup mieux qu'en 2012 en tout cas selon les échos).
Même si le groupe est en pleine tournée pour promouvoir "Transcendence" sorti en 2016, on retrouve peu de morceaux de l'album (3 au total avec notamment la doublette "Night" / "Stormbending" en début de setet Devin Townsend va piocher dans tout son catalogue avec des incontournables comme "Hyperdrive" ou encore "Planet Of The Apes". La plus grande surprise fut d'avoir "Suicide" sur la selist (alors qu'ils ne la jouaient plus depuis 2004 !) et quel régal ce fut !

Devin Townsend ProjectDevin Townsend Project © Metalsickness 2017

Le public ce soir assez calme. Mais je dirais plutôt attentif à ce qui se passe. Et puis que serait un concert de Devin Townsend sans le personnage qu'est Devin Townsend ? Un charisme unique et une présence sur scène qui rend l'expérience si particulière entre la musique et cet humour second degré que l'on connaît si bien. Il n'hésite pas à jouer avec son public ou à faire de superbes mimiques et grimaces. Il est aussi très plaisant de voir ses musiciens sourire sur scène et être très complices.
L'éxécution du groupe est impeccable avec un Devin Townsend en grande forme au chant. Après les très efficaces "Supercrush!", "March Of The Poozers" et "Kingdom", voici venu le moment pour un peu de calme.
Nous sommes déjà au rappel et Devin Townsend revient seul avec une guitare acoustique pour un moment plus intime avec le public. Il interprète ainsi "Ih-Ah!" pour quelques instants complices et drôles en tout simplicité.

Devin Townsend ProjectDevin Townsend Project © Metalsickness 2017

Et là arrive, pour moi, le meilleur moment du concert. Devin Townsend nous explique qu'un fan est venu le voir plus tôt et que ce dernier lui a demandé, en mémoire de son père décédé récemment, de jouer un morceau en particulier. Chamboulement dans le set prévu, Devin entonne ainsi seul "Life" avec sa guitare acoustique, dédiant le morceau à cette personne et son père.
Après quelques instants il croise le regard de ce fan, à quelques pas de moi à ma gauche, qui se tient juste à ses pieds, devant lui. Ils étaient yeux dans les yeux pendant presque la totalité du morceau. Un Devin grand sourire, visiblement heureux de répondre à cette requête, et ce fan, les yeux remplis de larme, très ému mais aussi comblé. "Peace Brother" concluera Devin Townsend sous l'ovation de la Rock School Barbey. Un geste d'une très grande classe en toute simplicité et humilité.
Cela nous ferait presque oublier que le set se terminera définitivement avec l'épique "Higher". Devin Townsend passera ensuite en revue tous les premiers rangs à serrer des mains et nous remercier d'être venu. Quel final !

Merci à Clément pour l'accréditation, à la Rock School Barbey et à Base Productions pour cette soirée !

Setlist The Devin Townsend Project

  • Rejoice
  • Night
  • Stormbending
  • Failure
  • Hyperdrive
  • Where We Belong
  • Planet Of The Apes
  • Ziltoid Goes Home
  • Suicide
  • Supercrush!
  • March Of The Poozers
  • Kingdom
    ----------
  • Ih-Ah!
  • Life (en acoustique - requête spéciale d'un fan en mémoire de son père)
  • Higher

Setlist Betweend The Buried And Me

  • Fossil Genera - A Feed From Cloud Mountain
  • The Coma Machine
  • Lay Your Ghosts To Rest
  • Bloom
  • Option Oblivion
  • Life In Velvet

Setlist Leprous

  • Foe
  • Third Law
  • The Price
  • The Flood
  • Rewind
  • Slave

Revenir

Commentaire de Xavier le 24-02-2017

Merci pour ce report !
Et merci beaucoup pour ce long paragraphe sur le morceau que Devin m'a dédié (oui c'était moi à ses pieds des larmes plein les yeux ;) )

Veuillez additionner 2 et 8.