Logo Facebook Logo Youtube Logo Soundcloud Logo Twitter
Groupe de tête d'affiche
Groupe de première partie n°1
Date
03/05/2017
Ville
Paris
Visuel / Illustration
Deftones paris 0302017 08
Groupe de tête d'affiche
Groupe de première partie n°1
Date
11/04/2017
Ville
Toulouse
Visuel / Illustration
Suicidal tendencies toulouse 11042017 01
Groupe de tête d'affiche
Groupe de première partie n°1
Date
15/03/2017
Ville
Toulouse
Visuel / Illustration
Magma toulouse 15032017 09
Groupe de tête d'affiche
Groupe de première partie n°1
Didier Varela
Date
02/03/2017
Ville
Montpellier
Visuel / Illustration
TRUST - Rockstore - 02.03.2017 (8)
Groupe de tête d'affiche
Groupe de première partie n°1
Date
11/02/2017
Ville
Noisiel
Visuel / Illustration
Cernunnos Pagan Fest
Metal Sickness > Reports > Report : Deftones - Paris - 03/05/2017
Deftones paris 0302017 08
Deftones
Lieu : Paris (Olympia - France)
Date : 03/05/2017
Chroniqueur : Zobiwane

Voir la fiche du groupe Deftones

Texte

DEFTONES EUROPEAN TOUR 2017

Il est une loi de la nature qui dit que si Stephen Carpenter (guitare) reste dans son espace de 2m² pendant tout un concert de Deftones, alors c’est que la terre continue de tourner.
Il est une autre loi de la nature qui dit qu’un groupe qui joue deux soirs de suite dans la même ville et change à 90% sa set list entre les deux soirs est un grand groupe.
Il est une loi de la nature qui dit que quand un groupe joue deux soirs de suite dans la même ville, il faut toujours aller au deuxième concert.

Deftones © Metal Sickness 2017

Déjà bientôt 30 ans que Deftones nous fait rêver. Des albums qui se sont succédés sans se répéter, des hauts, des bas en terme de concert, des kilos en trop et des égarements. Une vraie carrière comme on en fait quasiment plus ! Après l’annulation des concerts au Bataclan suite aux attentats survenus à Paris, la capitale attendait ce retour dans deux Olympia qui affichaient bien complets ! Pas question de rater ça et un plan simple : aller au premier concert en mode "bagarre" et le deuxième soir en mode "spectateur assagi qui achève quand même un peu sa nuque". Et quelle belle idée !
J’aimerais vous parler du premier soir, qui était un bon, voir très bon concert malgré un son capricieux et une première partie… un peu longuette. Mais le deuxième soir est passé par là !

Deftones © Metal Sickness 2017


Malgré un pied cassé quelques jours plus tôt et bien plâtré Chino Moreno (chant) arrive avec le sourire, à croire qu’il savait que la surprise de ce soir allait faire plaisir. "Feiticera", peut-être l’une des meilleures intro de batterie qui soit, un Abe Cunningham (batterie) qui transpire déjà, un son déjà propre et des lumières dans tous les sens. Se passerait-il quelque chose ? On aimerait bien respirer un peu et s’échauffer les cervicales, mais "My Own Summer" (jouée la veille en rappel !) vient déjà retourner la fosse. Zut alors, il va falloir assurer la suite maintenant… Et c’est là que toute l’intelligence de Deftones a explosé à la face de l’Olympia. Une setlist qui n’a jamais été aussi proche de la perfection, à base d’intensité (woosh, tu as senti passer ce petit "Around The Fur"), d’émotions ("Entombed") et de perfection justement ! Beaucoup de fans sont restés bloqués sur l’album White Pony, et on les comprend bien. Il suffisait de voir la réaction du public au moment de l’enchaînement magique de "Knife Party", "Change" et surtout "Passenger" qui acquiert une certaine aggressivité en concert qui lui sied à merveille.

Deftones © Metal Sickness 2017

Mais Deftones ce n’est pas juste un enchaînement de tubes, c’est aussi un bloc, une entité à plusieurs têtes, avec son pilier Stephen Carpenter que l’on a même vu sourire à plusieurs reprises ce soir là. Son toujours aussi unique et cheveux aux vents, il vit sa propre aventure sans oublier de rester connecté quand il le faut avec ses camarades. Sergio Vega s’éclate comme un enfant, tout sourire et envoie ses lignes de basses avec une sorte de groove nonchalant assez unique. Frank Delgado (machines) est clairement plus en retrait, mais apporte définitivement un plus aux morceaux, notamment les plus récents. On regrette tout juste que l’ensemble paraisse plus statique que d’habitude, la faute à un Chino diminué mais qui reste étonnamment mobile étant donné sa condition ! Alors oui, le groupe vieillit un peu, oui ce  "Swerve City" était clairement trop lent, mais quelle pièce musicale que ce concert ! Et Chino était clairement d’humeur plus joueuse et joyeuse que la veille, peut être rassuré quand à son pied capricieux ?

Deftones © Metal Sickness 2017

Rares sont les groupes qui peuvent proposer des morceaux ayant plus de 20 ans d’écart et rester tout aussi pertinent et fluide. On doit même avouer que ces petites innovations sur "Bored" étaient du meilleur effet ! Deftones possède un son, une personnalité et une capacité à créer des images mentales assez uniques dans le monde du métal. Mettez le groupe sur une jolie scène, bien éclairée et avec un joli son et vous obtenez un concert potentiellement magique. C’est clairement ce qui s’est passé ce soir là à l’Olympia, merci la setlist retravaillée et la prise de risques ! Une sorte de condensé d’une carrière réussie et que l’on espère voir continuer.

L’instant émotion est de terminer ce compte rendu en vous disant qu’il s’agit de mon dernier pour Metalsickness, magnifique webzine que j’avais rejoint il y a maintenant 13 ans. Des années de métal, de rencontres, de rires, de gros son à profiter et vivre une passion initiée notamment par un certain album nommé Around The Fur il y a 20 ans…

Deftones © Metal Sickness 2017

Merci à toute l’équipe, merci à vous, merci aux passionnés et surtout un grand merci à JL qui ne lira jamais ses lignes mais qui a créé quelque chose d’éternelle. ENJOY et que la force soit avec vous <3


Merci à Valentin pour l’accréditation !

Setlist Deftones

  • Feiticeira
  • My Own Summer (Shove It)
  • Lhabia
  • Around the Fur
  • Rosemary
  • Swerve City
  • You've Seen the Butcher
  • Sextape
  • Prince
  • Phantom Bride
  • Acid Hologram
  • Hexagram
  • Entombed
  • Knife Prty
  • Change (In the House of Flies)
  • Passenger
    -------
  • Minerva
  • Bored
  • Engine No. 9

Revenir

Veuillez calculer 5 plus 9.