Logo Facebook Logo Youtube Logo Soundcloud Logo Twitter
Groupe de tête d'affiche
Groupe de première partie n°1
Date
03/05/2017
Ville
Paris
Visuel / Illustration
Deftones paris 0302017 08
Groupe de tête d'affiche
Groupe de première partie n°1
Date
11/04/2017
Ville
Toulouse
Visuel / Illustration
Suicidal tendencies toulouse 11042017 01
Groupe de tête d'affiche
Groupe de première partie n°1
Date
15/03/2017
Ville
Toulouse
Visuel / Illustration
Magma toulouse 15032017 09
Groupe de tête d'affiche
Groupe de première partie n°1
Didier Varela
Date
02/03/2017
Ville
Montpellier
Visuel / Illustration
TRUST - Rockstore - 02.03.2017 (8)
Groupe de tête d'affiche
Groupe de première partie n°1
Date
11/02/2017
Ville
Noisiel
Visuel / Illustration
Cernunnos Pagan Fest
Metal Sickness > Reports > Report : Behemoth - Lyon - 28/10/2016
Behemoth lyon 28102016 03
Behemoth
+ Mgla + Secrets Of The Moon
Lieu : Lyon (Transbordeur - France)
Date : 28/10/2016
Chroniqueur : Arnal

Voir la fiche du groupe Behemoth

Texte

Europa Blasfemia Part II

 

Que de monde ce soir au Transbo! La grande salle est déjà pleine comme un œuf quand Secrets of the Moon débute son set, nimbé d'une lumière bleutée qui renforce le coté crépusculaire de leur musique, assurément aux antipodes de la tête d'affiche de ce soir. La musique des allemands se rapprocherait en effet plus volontiers d'un Paradise Lost ayant copulé avec Tryptikon (j'aurais cité le combo suisse d'instinct, et la page Wikipedia de SOTM indique que Tom Gabriel Fischer himself a produit leur avant-dernier album!).

Behemoth Secrets Of The Moon Arnal© Metal Sickness 2016

Très attendu ce soir (au vu du nombre impressionnant de T-shirts portés par les spectateurs), Mgla déboule sur scène sans vraiment prévenir, et débute dans la foulée son concert, sans même adresser un signe au public. On  rentre de plein fouet dans le black metal froid des polonais, l'unpersonnalité des musiciens (qui sont cagoulés et tous vêtus de manière identique rappelons-le) et leur immobilité sur scène contribuant énormément à développer cette ambiance. On sent desuite des premiers rangs bien plus compacts que lors de la prestation de SOTM, nouvelle preuve que les Polonais étaient attendus ce soir.

Behemoth Mgla Arnal© MetalSickness 2016

21h45, les lumières s'éteignent et le show de Behemoth débute. Nergal, monte sur scène, simplement éclairé par la lumière de la torche qu'il porta à bout de bras. L'intro de "Blow Your trumpets Gabriel" débute, et d'un coup le transbordeur se retrouve noyé sous des milliers de watts de son et de lumière; Bon Dieu que le son est bon, Bon dieu que c'est beau à regarder! La scène est magistrale, la batterie blanche immaculée d'Inferno surplombe énormément la scène, tout le monde pourra profiter de son jeu toujours aussi spectaculaire. Et c'est encore une fois une grosse claque que de le voir jouer, tant son style est visuel et son jeu aérien, assurément, Inferno est un des patrons dans le genre!

Behemoth Behemoth Arnal© MetalSickness 2016

Sans surprise, l'intégralité des morceaux qui composent "The Satanist" vont s'enchaîner, en respectant quasiment le tracklisting de l'album. Car des surprises, il n'y en aura pas, et ce sera bien là le seul point noir de cette soirée démoniaque; Behemoth est en pilote automatique, cela se voit.

Behemoth Behemoth Arnal© MetalSickness 2016

Nergal et les autres membres du groupe font le job, de manière très professionnelle, mais tout est tellement réglé au millimètre que la magie n'opère pas. Changement de morceaux, changement de place, on a parfois l'impression d'avoir affaire a des robots tant l'orchestration est parfaitement menée. Cette impression sera renforcée par le fait qu'à aucun moment Nergal ne viendra s'adresser au public, hormis très brièvement lors des rappels. Lui d'habitude si volubile et déchainé fera preuve ce soir d'une certaine concentration qui lui ôtera toute prise d'initiative, curieux...Il faut dire que "The Satanist" a maintenant 2 ans et demi et que les Polonais sont depuis autant de temps sur la route pour le défendre! Le côté positif de la chose est que l'interprétation des morceaux est sans faille, et rend donc justice aux pépites qui composent cet album, et notamment son final dantesque "O Father O Satan O Sun!", qui voit les 4 membres du groupe affublés d'un masque à corne et votre auditeur d'une demi-molle, il faut bien l'avouer.

Behemoth Behemoth Arnal© MetalSickness 2016

 

Au final, et même si cette sensation de pilotage automatique était quelque peu déconcertante, il faut bien avouer à l'issue de ce concert que Behemoth est incontestablement passé au niveau supérieur, et ce à tous points de vue. La retranscription live de "The Satanist" lui fait totalement honneur tant son exécution est parfaite, mais elle le serait encore plus si Behemoth  laissait une toute petite part d'imprévu dans ses shows (en remaniant par exemple les rappels ?).

 

Behemoth Behemoth Arnal© MetalSickness 2016

Un grand merci à Orianne et à toute l'équipe de Sound Like Hell productions!

Setlist :

  • Blow Your Trumpets Gabriel
  • Furor Divinus
  • Messe Noire
  • Ora Pro Nobis Lucifer
  • Amen
  • The Satanist
  • Ben Sahar
  • In the Absence ov Light
  • O Father O Satan O Sun!
  • Ov Fire and the Void
  • Conquer All
  • At the Left Hand ov God
  • Slaves Shall Serve
  • Chant for Eschaton 2000

Revenir

Veuillez additionner 9 et 4.