Logo Facebook Logo Youtube Logo Soundcloud Logo Twitter
Groupe de tête d'affiche
Groupe de première partie n°1
Shadows Fall
Date
07/09/2014
Ville
Paris
Visuel / Illustration
Unearth paris 07092014 05
Groupe de tête d'affiche
Groupe de première partie n°1
Date
17/08/2014
Ville
Saint-Nolff
Visuel / Illustration
Ambiance motocultor 1517082014 02
Groupe de tête d'affiche
Groupe de première partie n°1
Date
16/08/2014
Ville
Saint-Nolff
Visuel / Illustration
Ambiance motocultor 1517082014 08
Groupe de tête d'affiche
Groupe de première partie n°1
Date
15/08/2014
Ville
Saint-Nolff
Visuel / Illustration
Ambiance motocultor 1517082014 01
Groupe de tête d'affiche
Groupe de première partie n°1
Airbourne
Date
10/08/2014
Ville
Colmar
Visuel / Illustration
Motorhead colmar 10082014 01
Metal Sickness > Reports > Report : Opeth - Montpellier - 23/11/2011
Opeth pain of salvation montpellier
Opeth
+ Pain Of Salvation
Lieu : Montpellier (Le Rockstore - France)
Date : 23/11/2011
Chroniqueur : Maître Kdy

Voir la fiche du groupe Opeth

Texte

OPETH - THE HERITAGE TOUR 2011

S'il y a bien un groupe qui a fait couler beaucoup d'encre grâce à son petit dernier, sorti il ya à peine 2 mois, c'est bien Opeth. Autant l'avouer tout de go, je fais partie de ceux qui ne blasphèment pas "Heritage" mais qui au contraire, le place sur un piédestal (n'en déplaise à mon petit Blacky). Alors, quand j'ai appris que la bande à Akerfelt s'apprêtait à effectuer une tournée afin d'en défendre les couleurs, mon sang de groupie (chose totalement assumée par ailleurs) n'a fait qu'un seul tour. C'est pourquoi votre serviteur s'est rendu dans la mythique salle du Rockstore de Montpellier afin de pouvoir appréhender les nouvelles compositions dans des conditions live. Pour ce faire, les suédois se sont entourés de leurs compatriotes de Pain Of Salvation.

Arrivé un tantinet en retard aux abords de la salle, je n'ai pu assister qu'à la moitié du set des Pain Of Salvation dans un Rockstore complet et plein comme un œuf. Vraiment PLEIN comme un œuf ! C'est bien simple, s'approcher des crashs barrières s'est avéré être une tâche ardue et ô combien compliquée pour votre dévoué. Je me fais une raison et décide donc de rester près du bar afin de profiter du set des suédois ou plus exactement, "tenter" de profiter. Pourquoi "tenter"?

Bon ben déjà, je ne suis pas vraiment un grand amateur de leur musique que je trouve trop mielleuse et gentillette (et c'est un doux euphémisme, croyez-moi) même si je concède qu'elle reste fort bien exécutée. D'autre part, mon espionne Montpelliéraine m'avait déjà prévenu que la qualité acoustique du Rockstore était quelque peu bancale (malgré des rénovations diverses effectuées à la salle en 2009 et un futur lifting sonore prévu pour l'été 2012). Force est de constater qu'elle avait raison. Batterie sous-mixée et "mate", chant trop en avant… bref, pas mal d'approximations.

Mais le public de ce soir n'en a que faire et préfère faire entendre sa voix ce qui visiblement rend Pain Of Salvation enthousiaste. Côté scénique, il faudrait vraiment être de mauvaise foi pour affirmer que le groupe ne maîtrise pas son sujet et son répertoire. Les musiciens sont bien en place et s'en donnent à cœur-joie, poussés par le public du soir. Après une petite heure d'un concert très bien accueilli, Pain Of Salvation quitte les planches sous une belle ovation… Pour ma part, l'ennui m'a tenu compagnie...

Réitérant la fameuse technique du saumon suédois, j'essaye tant bien que mal de me rapprocher suffisamment de la scène afin de pouvoir profiter pleinement du concert de la bande à Akerfelt. Mais le Rockstore est tellement bondé qu'il m'est impossible d'avancer bien loin et ce même en jouant des coudes. Résigné, je prends position sur la droite de la scène ce qui me permettra tout de même de prendre quelques clichés lointains.

Après plusieurs longues minutes, Opeth débarque sous une clameur qui fait frissonner votre serviteur. Quel engouement, nom d'un eunuque ! Le public semble d'ores et déjà acquis et prêt à manger dans la main du groupe, notamment dans celle de Mickaël Akerfelt. Comme la semaine dernière au Krakatoa de Bordeaux, c'est "The Devil's Orchard" qui se charge d'entamer les festivités du soir. D'emblée, on remarque sans difficultés que le son s'est nettement amélioré par rapport à la première partie (c'est bien légitime me direz-vous) et cela me ravit les esgourdes. Première bonne nouvelle donc.

Mickaël Akerfelt (Opeth) © Metal SicknessMickaël Akerfelt (Opeth) © Metal Sickness

Assister à un concert d'Opeth est toujours quelque chose de particulier car on ne sait jamais vraiment à quelle sauce on va être mangé. Dans le cas de ce concert précis, autant vous dire que les petits Daims d'Opeth sont en forme olympique ce soir. Les nouvelles bombes issues du petit dernier telles que "The Devil's Orchard", "I Feel The Dark" ou encore "Nepenthe" passent vraiment bien en live et vous immergent totalement.
Mickaël est toujours aussi perfectionniste et professionnel, très en voix et toujours aussi taquin avec son public qui visiblement ne perd pas une miette des mots et des notes exécutées par le frontman/compositeur/maestro. Les autres membres du combo assurent parfaitement leurs parties et les exécutent avec brio (notamment Fredrik qui demeure extrêmement précis et efficace) et professionnalisme. Mais il n'y a rien à faire, c'est bien le père Akerfelt qui récolte tous les suffrages auprès de l'assemblée.

Mickaël Akerfelt (Opeth) © Metal SicknessMickaël Akerfelt (Opeth) © Metal Sickness

Côté setlist, je le disais, les nouvelles perles passent bien très bien l'épreuve du live et s'enchainent parfaitement avec des classiques comme "Face Of Melinda" ou encore "A Fair Judgement". "Watershed" est le deuxième album le plus représenté ce soir, avec "Porcelain Heart" et "Hex Omega" qui étaient visiblement attendus par l'auditoire. Opeth nous gratifiera même d'un mini-set acoustique au cours duquel trois morceaux seront interprétés dont un assez inédit puisqu'il s'agit de "The Throat Of Winter" écrit pour le jeu vidéo "God Of War". Puis Mickaël rendra hommage à l'une de ses idoles, à savoir Dio, en reprenant "Slither" de Rainbow dans une version quelque peu "revisitée" (comme on peut l'entendre sur "Heritage" d'ailleurs) et qui fait exploser la fosse tassée du Rockstore.

Opeth © Metal SicknessOpeth © Metal Sickness

L'heure et demie passée, c'est "Folklore" qui viendra mettre le point final à ce concert d'Opeth qui s'achèvera par le salut final et traditionnel du groupe sous des calmeurs et applaudissements mérités. M-A-G-I-Q-U-E !

Contrairement à certains "true" fans du combo, j'ai littéralement été déculotté par le Opeth cuvée 2011. Alors, c'est sûr, il n'y a plus de growls, ni de blasts, certains albums sont passés à la trappe (notamment le "Blackwater Park"), etc. Mais en toute objectivité, Opeth reste Opeth et on sent même que le groupe a mûri. Les différents membres prennent réellement du plaisir sur scène, Akerfelt en tête !
Alors, on adhère ou pas à leur nouveau tournant musical mais on ne peut pas dire que le groupe soit mauvais ou en panne de corones, bien au contraire ! Kdy vous le certifie, Opeth est de retour et il est toujours aussi bon alors…FONCEZ !!!

Un grand merci à Karine Sancho de Roadrunner Records pour l'accréditation !

Setlist Opeth

  • The Devil's Orchard
  • I Feel The Dark
  • Face Of Melinda
  • Porcelain Heart
  • Nepenthe
  • The Throat Of Winter (Acoustique)
  • Credence (Acoustique)
  • Closure (Acoustique)
  • Slither (Rainbow)
  • A Fair Judgement
  • Hex Omega
    ----------
  • Folklore

Revenir

Veuillez calculer 9 plus 5.