Logo Facebook Logo Youtube Logo Soundcloud Logo Twitter
Groupe de tête d'affiche
Groupe de première partie n°1
Heart Of A Coward
Date
19/10/2014
Ville
Paris
Visuel / Illustration
Attila paris 19102014
Groupe de tête d'affiche
Groupe de première partie n°1
Sticky Boys
Date
20/10/2014
Ville
Lille
Visuel / Illustration
Gotthard lille 20102014 01
Groupe de tête d'affiche
Groupe de première partie n°1
Seeds Of Mary
Date
18/10/2014
Ville
Hazebrouck
Visuel / Illustration
One eye dollar hazebrouck 18102014 01
Groupe de tête d'affiche
Groupe de première partie n°1
Beastmilk
Date
14/10/2014
Ville
Paris
Visuel / Illustration
In solitude glazart 141014
Groupe de tête d'affiche
Groupe de première partie n°1
Mother's Cake
Date
13/10/2014
Ville
Toulouse
Visuel / Illustration
Anathema toulouse 13102014 03
Metal Sickness > Reports > Report : Aborted - Toulouse - 08/08/2011
Aborted toulouse 08082011 03
Aborted
+ Skeletonwitch + Minushuman + Wartribe
Lieu : Toulouse (Le Ramier - France)
Date : 08/08/2011
Chroniqueur : Maître Kdy

Voir la fiche du groupe Aborted

Texte

ABORTED - EUROPEAN TOUR 2011

Avant de commencer le compte-rendu de cette brutale soirée, je tiens à pousser un sérieux coup de gueule envers le public de la région toulousaine. En effet, je trouve extrêmement aberrant que lorsqu’une jeune et ambitieuse association de passionnés comme SPM (qui avait déjà organisé Septicflesh en mai dernier devant un public trop peu nombreux aussi) décide de faire venir un plateau aussi alléchant que celui-ci, le public de la ville rose et de ses environs ne répond pas avec l’entrain nécessaire pour accueillir une affiche pareille. Pas étonnant que les managers ne se bousculent pas plus que ça pour faire venir jouer leurs groupes. Alors oui, je sais bien que c’est en août, un lundi, que c’est la crise et tout et tout mais bordel à cul, Aborted à Toulouse quoi !
Il est où le public qui jadis se tapait des kilomètres pour soutenir le Métal? Il vous faut quoi, uniquement des têtes d’affiche à la Children Of Bodom ou Within Temptation pour vous faire bouger vos culs du canap’ ? Non vraiment, je suis déçu du manque de motivation du public toulousain quant à la venue d’une entité Death de la sorte. Ça me fout hors de moi ce genre de truc! Bon assez perdu de temps avec ça, passons au concert en lui-même.

Ce sont les locaux de Wartribe qui sont chargés d’entamer les hostilités. Ne connaissant le combo que de nom, je m’approche de la scène en parfait curieux. Leur Thrash/Death old-school passe plutôt bien sur scène même si le son est quelque peu capricieux en ce début de soirée. Les toulousains semblent réellement ravis d’être sur scène et ce malgré un public très réduit. Mais Wartribe n’en a que faire et va assurer son set de long en large en nous gratifiant même d’une bonne reprise d’Exodus, le fâmeux ″Bounded By Blood″ en guise de final. Une bonne entrée en matière donc.

Wartribe © Metal SicknessWartribe © Metal Sickness

C’est au tour de Minushuman d’investir la scène du Ramier qui s’est vu rajoutée de quelques métalleux de plus. Les bergeracois vont envoyer leur Thrash saupoudré de Death Mélodique devant un parterre peu rempli mais qui visiblement connaît bien la musique du groupe. Force est de constater que les gars de Minushuman maîtrisent leur sujet quand il s’agit de faire monter la sauce. Les compos sont originales et assez bien foutues et les différents membres du quintette affichent une aisance non dissimulée en live et le public ne s’y trompe pas. Les premiers stage-diving se forment et ce malgré la faible foule présente (c’est d’ailleurs toujours drôle de voir des slammeurs se faire porter par 4 ou 5 paires de valeureux bras).
Minushuman étant venu défendre les couleurs de leur dernier opus répondant au doux nom de ″Bloodthrone″ qui sortira le 19/08 de cette année, nous aurons droit à plusieurs extraits comme ″The Architect″, ″Three Mile Island″ ou encore le puissant ″The Day We Died″ qui passe très bien l’épreuve du live (m’est avis que le groupe a rameuté de nouveaux fans grâce à ces titres là...). Après un ″Liquid″ un poil en deçà des autres titres (j’accuse le son d’en être un tant soit peu responsable...), les aquitains cèdent leur place aux Amerloques de Skeletonwitch.

Minushuman © Metal SicknessMinushuman © Metal Sickness

En voilà un groupe dont on me rabâche les oreilles depuis quelques temps déjà. Inutile de dire qu’il me tardait de voir Skeletonwitch sur scène mes chers petits et apparemment, je ne suis pas le seul. Le groupe se pointe avec une patate qui fait plaisir à voir. Le son s’est quelque peu amélioré afin que le public puisse pleinement profiter du Thrash Blackisé des ricains. Les guitaristes font chauffer leurs manches comme des éreintés, le bassiste fait de même, le batteur envoie la purée derrière sa Pearl tandis que le frontman assume parfaitement son rôle en arpentant la scène en large et en travers tout en assurant pleinement ses parties vocales. Les compos sont très bien exécutées et demeurent extrêmement bien cousues.
Skeletonwitch enchaîne les titres avec une facilité et une aisance déconcertante ce qui a pour effet de réveiller le public du Ramier. Je comprends amplement pourquoi le groupe dispose d’une côte de popularité aussi grande, leur musique est vraiment originale et facilite le headbanging familial.
Après une petite heure d’un show musclé et dévergondé,
Skeletonwitch se retire avec les honneurs et cède sa place à la tête d’affiche de la soirée. Très très bonne découverte !

Skeletonwitch © Metal SicknessSkeletonwitch © Metal Sickness

Ça y est ! Le moment tant attendu par votre groupie de serviteur est enfin arrivé. 3 ans que je patientais tapis dans l’ombre à espérer le retour de nos amis belges en terre sudiste. 3 ans qui ont été synonymes de torture et de questionnements quant à la date à laquelle je pourrais me délecter de leur Brutal Death sur scène. Mais trêve de jérémiades, Aborted est de retour et c’est tout ce qui compte sapristi! Comme à Metal Sickness on est des enfoirés de privilégiés, peu avant le concert on a pu taillé le bout de gras avec le front-maestro du groupe Sven himself qui affichait déjà une bonne dose de délire et de ″débilité″ durant l’interview. Pourquoi dis-je cela ? Ce n’est pas (seulement) de la crânerie mal placée (quoique...) mais juste pour vous annoncer que le show de ce soir sera placé sous le signe de la bonne humeur et autres drôleries en corrélation avec la matière fécale (vous comprendrez lorsque vous verrez l’interview). Svencho el Doctor et sa bande investissent les planches avec, comme à leur habitude, l’intention d’en découdre violemment avec son public. Pour en avoir fait l’expérience quelques heures auparavant, le moins que l’on puisse dire à propos du frontman est que celui-ci possède un charisme certain et qu’il n’a pas son pareil pour faire que le public lui mange dans la main. Remontés comme des pénis de pendus, les gars d’Aborted vont dévaster le Ramier malgré un son décevant en début de concert mais qui fort heureusement s’améliorera assez vite. Les blastsbeats fusent, les riffs taillent et la puissance du chant transperce les caves à miel des amateurs de Death présents.

Aborted © Metal SicknessAborted © Metal Sickness

Malgré le public déchaîné mais clairsemé de ce soir (oui, je sais que je me répète mais je vous l’ai dit, ça m’énerve...), Aborted va assurer un show de tuerie en puisant dans sa féconde discographie (″The Archaic Abattoir″, ″Coronary Reconstruction″,etc.)afin de régaler l’auditoire et plus particulièrement dans l’excellent ″Goremageddon″ dont pas moins de 3 titres seront joués parmi lesquels le destructeur ″Meticulous Invagination″ que Sven introduira par un phrase philosophique stipulant ″Ce morceau parle de caca...on aime bien le caca nous...″. Du parfait ″Engeenering The Dead″ seul ″Nailed Through Her Cunt″ sera interprété ce soir mais on m’a certifié que lors de la prochaine tournée, le groupe en jouera plus afin de fêter dignement les 10 ans de l’album susnommé. Au bout d’une petite heure de joyeux bordel, Aborted quitte les planches (sans rappel) laissant son public vidé et trempé jusqu’au rectum mais qui en aurait bien repris encore. Encore une fois, Aborted m’a flanqué une putain de déculottée ! Merci les mecs !

Voilà, cette soirée s’achève et c’est avec les oreilles éclatées et la nuque en vrac que je me retire. Vous pouvez penser ce que vous voulez mais pour ma part, le Death c’est la vie. Prochain RDV immanquable, le 03/10 au Bikini avec Melechesh, Keep Of Kalessin et Samael. Vous n’aurez droit à aucune excuse cette fois-ci !

Merci à toute l’équipe de SPM pour cette soirée riche en bruits ainsi qu’à Sven pour sa gentillesse.

Setlist Aborted

Dead Wreckoning
Coronary Reconstruction
Meticulous Invagination
From A Tepid Whiiff
Nailed Through Her Cunt
Global Flatline (nouveau morceau)
Sanguine Verses Of Extirpation
Threading The Epitaph
Gestated Rabidity
Hecatomb
The Saw And The Carnage Done

Setlist Skeletonwitch

Upon Wings Of Black
Submit To The Suffering
Crushed Beyond Dust
Reduced To The Failure Of Prayer
Beyond The Permafrost
Sacrifice For The Slaughtergod
The Infernal Resurection
Fire From The Sky
Vengeance Will Be Mine
Choke Upon Betrayal
The Despoiler Of Human Die
Within My Blood

Setlist Minushuman

Empire
The Sixth Mass Extinction
The Day We Died
Three Mile Island
The Architect
Liquid

Setlist Wartribe

Animosity
Combat Of The 30
Plague Of Fire
Religion
Valkyrie
Bounded By Blood (Exodus cover)

Revenir

Veuillez additionner 8 et 4.