Logo Facebook Logo Youtube Logo Soundcloud Logo Twitter
Groupe
Visuel/Illustration
Sepultura interview
Groupe
Visuel/Illustration
Psykup ju milka 2 2
Groupe
Visuel/Illustration
Weeks jeremy cantin gaucher
Visuel/Illustration
While-She-Sleeps-20121
Groupe
Visuel/Illustration
Grorr
Groupe
Visuel/Illustration
Need
Metal Sickness > Interviews > Interview du groupe de métal Jean-pascal Fournier le 04/01/2007
Jean pascal fournier
Jean-pascal Fournier
Propos tenus par Jean-Pascal Fournier (Graphiste)
Interview réalisée par mail
Date : 04/01/2007
Chroniqueur : Mr Zède

Voir la fiche du groupe Jean-pascal Fournier

Introduction
JP Fournier est une valeur montante en ce qui concerne le graphisme métal. Immortal, Edguy, Avantasia, Rain...il a travaillé avec les plus grands et a composé des covers excellentes. Qui se cache donc derrière cette fine plume ? Découvrons-le ensemble...
Texte

Salut JP ! C'est la première interview d'un illustrateur pour Metal Sickness mais je commence quand même par la question la plus classique : est ce que tu peux présenter brièvement pour ceux qui ne connaissent pas ton travail ?

Bonjour à tous, j'ai 34 ans, je réside à Grenoble dans l'Isère où j'y travaille en tant qu'illustrateur indépendant depuis 1996, j'ai à mon actif plus de 80 travaux édités depuis cette date, avec quelques noms prestigieux, d'autres moins, je réalise des illustrations peintes de couvertures Cd, mais également des logos pour des groupes ou des organisations, je fais également quelques couvertures de livres pour le marché allemand, tout en tentant de développer des travaux plus personnels quand le temps me le permet... mais mon domaine d'intervention s'arrête principalement à ces secteurs d'activité...

Comment t'es venue l'idée de te lancer en freelance dans le graphisme ? C'est ta passion pour le métal qui t'a donné envie de te tourner vers l'illustration de covers métal ?

Il n'y a vraiment que deux choses qui m'ont toujours intéressé dans la vie et ce sont la peinture et le métal, aujourd'hui j'ai rassemblé ces 2 éléments en une même et seule activité pour ma plus grande satisfaction, quand j'ai eu l'opportunité de réaliser ma 1ère cover en 96, j'ai vraiment pris goût au plaisir de voir mon travail édité et exposé dans les rayons des disquaires et à la satisfaction personnelle qui en découle, puis lorsque j'ai réalisé que mon travail était susceptible de plaire, j'ai poursuivi l'aventure, ce qui était loin d'être facile au tout début car s'installer en free lance en France relève de l'exploit sportif, mais c'est un choix que je ne regrette pas aujourd'hui car cette activité est tout de même vecteur d'une grande liberté pour moi…

En ce qui concerne l'illustration d'albums, tu as d'abord travaillé avec des artistes black metal (Demoniac, Immortal, Impaled Nazarene…) avant de te mettre au service de groupes plus heavy comme Edguy ou Manignace. C'était un choix de ta part ?

C’est exact mais cela n’a jamais été un choix vraiment délibéré de ma part, disons que mes choix de carrière ont étés calqués de très près selon mes goûts musicaux du moment, j’ai toujours été friand de vieux hard rock, de heavy estampillé 80’s et de rock mélodique depuis 1982 date a laquelle j’ai commencé a écouter ce style musical, mais quand j’ai débuté mon activité en 1996, j’étais à fond dans ce renouveau de la musique Extrème, Darkthrone, Mayhem, Burzum, Emperor et compagnie, j’ai donc fait un peu le forcing auprès des compagnies les plus influentes dans ce domaine à l’époque pour obtenir des commandes, Osmose, Adipocère et cela a semble t’il fonctionné, j’ai ensuite quasi radicalement cessé d’écouter ce style à titre personnel, car je ne ressentais plus aucune émotion pour celui-ci, tout en continuant malgré tout a créer des couvertures pour ces groupes, puis, comble du paradoxe, Tobias Sammet d’Edguy m’a un jour contacté suite à son appréciation de la couverture d’ATHOW d’Immortal, ce fut une occasion rêvée pour moi de m’introduire à un assez haut niveau dans le heavy traditionnel, style que je n’ai jamais cessé d’apprécier et qui me correspond davantage a tous les niveaux par le haut degré d’affinité que je lui porte…
Ceci étant, je continue et continuerai de bosser pour des groupes d’extrêmes si on me le demande, je travaille d’ailleurs en ce moment même sur l’album de reformation d’Angel Corpse et d’autres devraient suivre…
Quant à écouter les cds en question, je pense que je mettrai un Foreigner à la place (rire)…
Je deviens vieux, ces hurlements m’effraient (rires)

Tu ne travailles que pour des groupes métal ?

Oui, car j’ai juré fidélité il y a bien longtemps, il y a tellement de groupes, de styles différents et donc autant de challenges graphiques a relever que cela me convient parfaitement, ceci dit je ne suis absolument pas réfractaire à d’autres styles musicaux non métal, les opportunités ne se sont pas présentées encore, tout simplement, mais cela me plairait assez de bosser pour des couvertures de Cd classiques, folk, médiéval, celtique ou autres, c’est certain…
Je suis fan absolu de métal depuis plus de 25 ans, j’en écoute toute la journée, quand je peins, dans ma voiture etc.… ce style musical est tellement ancré en moi que je me vois mal écouter quoi que ce soit d’autres dans les années qui viennent, même si j’écoute aussi beaucoup de choses non métal comme par exemple Kate bush, Tangerine Dream, Malicorne, de la dark folk ou du vieux gothique des années 80… le métal a cela d’extraordinaire qu’il propose une très large palette de styles et d’émotions différentes pour chaque humeur de la journée…

Est-ce que le fait d'illustrer des pochettes pour le style de musique que tu aimes fait que tu aimes tous les groupes pour lesquels tu as travaillé ?

Non, j’accepte ou non en général les commandes selon trois critères principaux, le 1er est que le style pratiqué, métal ou non, extrême ou pas soit en adéquation avec mes goûts, même lointains, il est hors de question par exemple que je puisse travailler un jour pour un groupe de rap, de techno hardcore ou encore de Rn’B qui développent des valeurs que je ne partage absolument pas, le second est qu’il est préférable pour moi que le groupe en question ne développe aucune forme de prosélytisme idéologique ou éthiquement déviant trop marqué, ainsi je ne travaillerai pas par exemple pour des formations ouvertement catholiques ou a contrario satanistes hardcore, ou dont les textes font l’apologie du viol ou de la pédophilie par exemple, c’est hors de question en ce qui me concerne, enfin il est préférable qu’un groupe soit un minimum aguerri avant de faire appel à mes services, avec au minimum une démo à son actif, ceci dit il m’est a de nombreuses reprises arrivé de collaborer à des projets très obscurs sans n’avoir rien à regretter du moment que le groupe me témoigne du respect et apprécie mon travail…
Pour ce qui est de l’aspect musical, et sur plus de 80 groupes avec lesquels j’ai travaillé, il n’y a guère que quatre ou cinq albums que j’apprécie vraiment écouter et réécouter aujourd’hui, parmi lesquels EDGUY " Hellfire Club ", STEEL ATTACK " predator of an empire ", PHARAOH " The longest Night ", KOB " Strafe the underdogs " ou encore le 1er LONEWOLF malgré la production… ca ne fait pas beaucoup je vous l’accorde…
J’attendrai de recevoir un exemplaire du HEAVENLY pour me prononcer davantage, il paraît que c’est vachement bien (rires)

Quelle est l'illustration qui a lancé véritable lancé ta carrière ?

Oh, ATHOW d’Immortal indéniablement, en fait J'ai eu énormément de chance en tombant sur les bonnes opportunités et sur les bonnes personnes au bon moment, mon premier travail édité, la pochette de Demoniac "stormblade" en 96, m'a curieusement ouvert de nombreuses autres portes par la suite, dont celle D’Immortal, honnêtement je ne pense pas que j'aurai pu continuer sur ma lancée sans cette pochette et celle de DIABOLICAL MASQUERADE, ensuite tout s'est enchaîné, la cover d'ATHOW d'Immortal a été super bien accueillie par l'ensemble du milieu métal et de la presse surtout, cette même pochette qui a ensuite tapé dans l'œil de Tobias Sammet d'Edguy et Avantasia et lui a donné l'envie de me contacter, puis de me faire bosser de façon durable sur ces 2 projets d'importance et par la même occasion de me faire connaître davantage…

Ton talent a fait que tu es maintenant un artiste renommé. Comment te situes-tu par rapport à des illustrateurs comme Derek Riggs, Brom, Ed Repka, Andreas Marshall etc. ?

C’est étrange, c’est peut-être de la modestie mal placée mais j’ai toujours l’impression, aujourd’hui encore de demeurer malgré tout toujours dans une division inférieure par rapport à eux, sauf peut être pour Riggs ou Repka. J'ai grandi dans une admiration totale de ces artistes, sans oublier Joe Petagno, leurs travaux ont toujours constitué un but qualitatif à atteindre que je ne me sens aucunement dans l’impression d’avoir jamais fait mieux qu’eux, même si j’apprécie pleinement et objectivement quelques unes de mes illustrations, très peu en réalité, je n’ai en fait pas beaucoup de recul par rapport à mon travail, peut être que si une grande rétrospective de celui-ci était un jour organisée je m’en rendrai compte davantage. Pour l’instant, je ne vois que des originaux qui envahissent mon atelier, une assez petite pile de Cds portant ma griffe dans une cdthèque cent fois plus fournie, et un recensement de mes illustrations sur mon site en basse définition que je consulte de temps à autres, rien de plus vraiment…
C’est déjà pour moi un petit miracle d’en être arrivé là, après plus de 10 ans d’efforts, ma principale préoccupation est en fait de durer encore sans me répéter ou m’auto parodier, et que les rémunérations soient encore a la hauteur du travail fourni, ce dont je doute vu l’état actuel du marché du disque, si c’est le cas, alors peut être qu’un jour je me considérerai comme l’égal d’un Marschall, pour l’instant ce n’est pas encore vraiment le cas…
Il est flatteur toutefois de savoir que certains puissent penser cela et je les en remercie…

Comment se passe ton processus créatif pour une pochette d'album ? Tu suis ton instinct ou les artistes ont déjà une idée précise de ce qu'ils veulent ? Dans ce dernier cas, comment fais-tu pour donner ta touche personnelle à une couverture "commandée" ?

En fait ma plus grande inspiration et mes idées proviennent directement de la vie quotidienne elle-même et de mon regard approfondi sur tous les éléments de l'existence, je me place souvent en spectateur perpétuel des choses car ce cirque qu'est la vie m'amuse, ensuite pour la conception d’un visuel l’idéal pour moi est d’avoir une idée préalable, même très vague ou stéréotypée, de la part du groupe sur un élément ou un concept principal qui va guider et orienter ma réflexion, ensuite je me base presque systématiquement sur ce que m’évoque le titre de l’album et j’élabore mon image à partir de ces deux paramètres, je n’aime pas du tout être complètement dirigé car cela bride alors mon imagination et je fais généralement du mauvais travail ou du travail d’exécutant peu créatif (cf. la cover d’Heavenly), cela arrive rarement de toute façon et c’est tant mieux, la validation finale du projet se fait ensuite par présentation d’un croquis, que j’élabore de la façon la plus convaincante et détaillée possible, ensuite libre au groupe d’accepter le projet en l’état ou de partir sur quelque chose de complètement différent…

Est-ce que ton travail a parfois été censuré ? Si oui, pour quelle(s) raison(s) ?

Oui, c’est arrivé une fois, pour un groupe de de Black Death français assez trivial et réputé comme tel, couverture que je ne suis pas censé avoir créé soit dit en passant, tout le visuel avait été caché à la vente par un carton portant la mention " censored artwork ", après réflexion, c’était assez stupide, je n’ai pas grand intérêt à voir mes travaux dissimulés, je fais avant tout ce métier pour qu’on puisse les voir ou contempler convenablement…(rires)
C’était un peu puéril, je l’admet, en revanche je suis un grand amateur de polémique et de scandales en tout genre, qu’ils soient littéraires, télévisuels ou artistiques, la controverse est pour moi un des piliers fondateurs de l’art, en cela il se doit d’être exploré dans ses derniers retranchements, il n’est pas exclu que je puisse créer quelques visuels chocs si l’occasion se présente à l’avenir, bien sur je tenterai d’amener un petit peu plus de subtilité dans tout cela, c’est promis…

Comment travailles-tu lors des réalisations de covers ? Quelle place à l'informatique dans ton travail ?

Mon travail est réalisé de façon tout à fait traditionnelle, la plus adapté pour le métal selon moi, j'utilise donc des peintures acryliques, parfois des huiles à séchage rapide, que j'applique soit a l'aérographe, soit au pinceau, même parfois a l'éponge, tout ce qui est salissant quoi...
Je n'utilise pas Photoshop ou autres pour "peindre" car je pense que ce n'est pas outil adapté pour cela, en revanche je finalise toujours mes logos avec ce logiciel car c'est vraiment l'idéal pour les travaux de graphisme proprement dit, je maîtrise très bien Photoshop et je pourrai produire des choses infographiques sans aucune difficulté toute la journée, mais je n'en ai tout simplement pas envie, je suis de la vieille école du pinceau et de la térébenthine, et c'est grâce à cela que mon travail est remarqué, je n'aurai eu aucune identité si j'avais choisi de travailler infographiquement, je me serai fondu dans la masse, car produire de telles choses ne demande pas un grand sens artistique, ça devient de plus en plus de la technique mathématique, avec le devoir de maîtriser des logiciels de plus en plus sophistiqués et complexes pour rester dans le vent, et je n'ai jamais été bon en maths...
Malgré l'évolution des logiciels prévus a cet effet, ce n'est vraiment pas pour moi, je préfère de loin développer un style personnel avec une technique traditionnelle, très peu y parviennent du reste, c'est pour moi un gage suprême de qualité et d'excellence....

Tu travailles aussi dans l'illustration de livres. As-tu autant de commandes que pour le domaine de la musique ?

Non, pas du tout, l’objectif est ici avant tout de diversifier ma production et de pouvoir présenter une autre facette de mes capacités en illustration, sachant que les champs d’applications de l’illustration ne sont pas particulièrement vastes et sont limités a 5 ou 6 domaines différents seulement), ces livres sont publiés exclusivement sur le marché allemand, un agent intermédiaire se charge de vendre mes images, inédites ou pas, a différents éditeurs de ce pays, spécialisés notamment en heroic fantasy et en romans historiques, c’est un bon moyen de m’assurer quelques revenus complémentaires en faisant du neuf avec du vieux, et par conséquent, cela me permet de garnir mon press-book de visuels autres que les sempiternelles couvertures de CD…
Les éditeurs ne veulent désormais plus attendre et commissionner des projets illustrés spécifiques pour chaque livre, ils veulent des images " clé-en main " immédiatement prêtes à l’emploi… Je ne sais trop quoi penser de ces méthodes, cela restreint pas mal la production d’images nouvelles, c’est certain, mais la aussi, la création digitale et numérique a pratiquement pris entièrement le dessus…

Comment définirais-tu ton style pictural ? L'Heroic-Fantasy semble avoir une grande place dans tes œuvres…

Mon style pictural est assez vaste, il provient de mes nombreuses et multiples influences, Je suis admiratif de la peinture classique et de l’héritage immense qu’elle nous a léguée, ainsi que de la peinture romantique et symboliste, et je tente d’intégrer ces caractéristiques dans mon oeuvre.
J’apprécie la plupart des artistes du fantastique, a commencer bien sur par FRAZETTA sans qui rien ne serait arrivé et je pense que l’héroic fantasy n’est que la perpétuation moderne de la peinture d’histoire ou mythologique ancienne et classique, qui était la discipline la plus noble du temps ou la peinture signifiait encore quelque chose.
Les codes graphiques actuels exigent que tout soit synthétisé et facilement lisible, j’aime intégrer cette notion à des œuvres détaillées qui racontent des histoires, j’aime un tas de sujets, que mon activité me permet de couvrir de temps à autres pour mon plus grand plaisir tels que le romantisme morbide, le vampirisme, la lycanthropie, les morts vivants, la mythologie grecque romaine ou égyptienne, l’inquisition… tous ces sujets me passionnent et des commandes qui vont dans ce sens me comblent, m’inspirent et me boostent dans ma créativité…
Je ne saurais malgré tout me cantonner à la simple heroic fantasy, d’autres thématiques me passionnent également, ma crainte est de m’enliser dans un style donné, c’est pour cela que je tente toujours de me renouveler, en variant les thèmes mais également comme récemment les techniques graphiques…

Après toutes ces années, est-ce que tu estimes maintenant que tu as ton propre style ?

Oui je pense, cela a été long et fastidieux, avec beaucoup d’erreurs et d’errements, mais je pense avoir développé quelque chose de personnel, des tics, des habitudes susceptibles de rendre mes travaux immédiatement identifiables au premier abord, ce sont souvent des détails infimes, mais qui m’appartiennent dans leur traitement et caractéristiques…

Quelles sont les covers dont tu es le plus fier ? Pourquoi ?

Je pense que mes meilleures pochettes ont été réalisées récemment, car je maîtrise davantage la technique et un bon nombre d'autres paramètres qui influent sur le résultat final, parmi mes favorites il y a celles de NIGHTMARE " The Dominion Gate", c’est encore un peu frais pour moi mais je pense que c’est, l’avenir me le dira, un de mes tout meilleur travail, de par sa portée symbolique, qui pourrait fort bien s’appliquer à moi-même de part la figuration de ce très vieil ermite porteur de lumière (flamme sacrée), de l’illustration traditionnelle ou d’un certain conservatisme, c’est selon, je me suis d’ailleurs tellement identifié a ce personnage que je l’ai réutilisé dernièrement pour mon logo personnel, JPF illustration…
Il est triste de penser que j’ai probablement livré mon meilleur travail pour une telle bande de connards, mais ce sont les risques du métier et tout se paye un jour, du moins je l’espère…
Sinon j’aime beaucoup aussi les covers de RAIN pour son coté naturaliste prononcé, les 2 covers pour Avantasia, POWERQUEST " wings of forever " pour sa gamme colorée subtile, le second LONEWOLF pour ses transitions colorées également et aussi pour son atmosphère…

…et le moins fier ? Et pourquoi ?

Il y a cette erreur de jeunesse, à mes débuts en 1998, la pochette de Dementia "Answer", j'ai en fait mis en couleur un dessin préparatoire d'une autre personne, c'est une expérience que je ne renouvellerai pas car j'aime avoir le contrôle de bout en bout du processus créatif et je pense que l'acte de peindre se doit de rester un acte solitaire, je ne crois pas du tout au caractère social ou socialisant de l’acte créatif, ni au partage de celui-ci, sauf peut être en BD dans le cas du travail conjoint d’un dessinateur et d’un scénariste…

Comment analyses-tu ton travail par rapport à tes débuts ?

Il y a une très nette amélioration, c’est manifeste, cependant j’ai le sentiment que je peux aller encore beaucoup plus loin et encore progresser davantage, malheureusement, certaines de mes dernières réalisations, comme le nouveau Olympos Mons, Sacred Blood et autres ne sont pas encore sorties et c’est dommage car de telles couvertures sont les témoins vivants de ces progrès réalisés, je pense tout simplement que le meilleur est à venir pour moi, en tous cas je m’emploi vraiment a ce devoir d’excellence, par rapport au respect de certains jeunes groupes, pour qui, j’en suis conscient, il n’est pas souvent facile de débourser plus de 600 euros pour une couverture, par conscience professionnelle aussi car j’ai de plus en plus de mal a laisser sortir des pièces que j’estime faibles, et ce quel que soit le niveau de popularité du groupe…
Par contre j’ai un peu peur de l’éventuelle stagnation que pourrait constituer une technique trop figée ou répétitive, et pouvoir retoucher quelques unes de mes illustrations avant leur sortie numériquement n’est souvent pas du luxe…

Ton dernier travail en date est la pochette d'Heavenly. Je trouve que le personnage ressemble à celui du film Scarecrow Slayer, c'était un choix délibéré de ta part ?

Absolument pas, c’est une pure coïncidence, je ne connaissais pas du tout ni ce film (t'en fais pas, il est pas super -ndlr Mr Zède) ni cette affiche ni ce personnage, il est nécessaire tout d’abord de savoir comment s’est réellement passée la conception de ce visuel et dans quelles conditions, je ne veux surtout jeter de pierre à personne mais ma liberté artistique a vraiment été bridée des le départ sur ce projet, par conformisme je pense, aussi il n’est guère étonnant que ce personnage soit quelque peu stéréotypé malgré tous mes efforts pour contrer cela…
Ce n’est pourtant pas faute d’avoir proposé des sujets et des propositions plus personnelles, celles-ci ont toutes été refusées, le problème avec ces jeunes musiciens est qu’ils ne jurent que par Iron Maiden, que cela se passe au niveau visuel ou musical, ils ne connaissent rien d’autre, ce fut un cahier des charges très contraignant et déterminé des le départ pour cette commande : que cela fasse penser à une pochette d’Iron Maiden.
Je n’ai rien contre Iron Maiden, c’est sans doute un des plus grands groupes de métal au monde, après Saxon bien évidemment, mais cette suprématie se déroule selon moi en mettant un bon nombre de formations plus valeureuses dans l’ombre, et, à un niveau strictement personnel, je n’ai aucunement envie de commencer une carrière de clone de Derek Riggs à mon âge, ni de me faire descendre pour cela par de jeunes kids à l’affût du moindre faux pas iconographique…
J’ai donc accepté à la condition expresse de ne pas plagier qui ou quoi que ce fût, et dans le respect de mon style et de mon identité.
Ce faisant, le leader m’a amené et cuisiné doucement mais sûrement vers l’idée d’origine, a savoir un monstre contaminé surgissant d’une bouche d’égout griffes en avant, dans la plus pure tradition des pochettes d’Iron Maiden ou de Gamma Ray, le monstre devant rappeler si possible celui présent dans le feuilleton " les contes de la crypte " étant bien entendu qu’il était hors de question pour moi que je fasse une resucée d’Eddie ou fangface…
N’ayant pas le monopole des monstres, il n’est pas étonnant, dans ces conditions, que celui-ci en rappelle une multitude d’autres, malgré tous mes efforts pour créer quelque chose de singulier…au final, je trouve cette couverture malgré tout assez convaincante pour ce style, de par l’attitude agressive du zombie, bien que le fond de l’illustration, bien moins intéressant, fut substitué au mien et créé par une autre personne.
La leçon de tout cela est que réfléchirai désormais à deux fois avant d’accepter une commande qui se devra d’être inspirée par Iron Maiden, sauf si ce sont eux-mêmes qui me le demandent directement, cela va de soi…
Je ne peindrai également plus du tout de pyramides volantes car celles-ci sont le monopole de Gamma Ray, tout comme les dinosaures sont la propriété de Steven Spielberg ou les anneaux celle de Peter Jackson…

Quels sont tes projets à venir ?

Ne plus du tout accepter de commandes inspirées par de vieilles pochettes d’iron Maiden ou de monstres issus de vieilles séries horrifiques (rires)…
L’année 2006, contrairement à 2005 à été assez bonne pour moi avec une reprise d’activité significative, 2007 devrait continuer sur cette lancée si tout va bien, mes projets en cours actuellement sont la réalisation de la cover et du logo de GARWALL qui sont maintenant un groupe de pur heavy métal, la cover du prochain ANGEL CORPSE, celle d’un groupe de power métal américain nommé FORGOTTEN REALM, puis d’autres, non encore confirmés devraient suivre après ça…

Est-ce qu'il y a des groupes avec qui tu aimerais travailler ?

Oui, je suis par exemple un grand fan de SAXON depuis de nombreuses années, aussi travailler pour un groupe tel que celui-ci serait du domaine du rêve, mais ils font déjà appel à un excellent illustrateur qui est Paul Gregory (qui a aussi travaillé pour MOLLY HATCHET, FREEDOM CALL, BLIND GUARDIAN...), donc ils n'ont pas de raisons particulières d'en changer, sinon j'aimerais beaucoup travailler pour PRETTY MAIDS, RUNNING WILD, GRAVE DIGGER et tant d'autres...
J’avoue qu’un petit coup de fil de la part des mecs ou du management de GAMMA RAY, d’HAMMERFALL, OZZY OSBOURNE, RIOT, JUDAS, WHITESNAKE ou l’album de reformation d’H Bomb me comblerait d’une joie immense…
D’une façon plus générale, toutes les formations évoluant dans un registre power, speed et heavy traditionnel, progressif et même FM sont les bienvenus ainsi que les groupes de Doom lyrique car je suis en parfaite accointance avec les imageries liées à ces styles musicaux…

Quels sont tes coups de cœurs musicaux du moment ?

Oulah, il y en a une tonne, et dans tous les styles, j’ai particulièrement apprécié le nouveau JORN ainsi que " aeronautics " de MASTERPLAN, grand album, j’ai redécouvert " club Ninja " de BLUE OYSTER CULT, un album vraiment sous-estimé, et aussi de vieux albums de NIGHTRANGER, surtout " Dawn patrol ", plus récemment SLAMER, SEVENTH WONDER, FINAL FRONTIER, LEVERAGE, EDGE OF FOREVER, SUNSTORM, FARO, GRAND ILLUSION, AUTOGRAPH, SARAYA, JOE LYNN TURNER, j’ai adoré le nouveau RIOT " army of one " qui revient bien aux sources, j’écoute aussi énormément STYX toutes périodes confondues, j’ai découvert WHITE WOLF, superbe groupe canadien des 80s, sinon j’apprécie beaucoup ASTRAL DOORS, le nouveau HAMMERFALL, DREAM EVIL, NIGHTVISION et un groupe de la NWOBHM fabuleux, CHARIOT…
J’écoute aussi beaucoup de vintage doom et en particulier WITCHCRAFT et BURNING SAVIOURS… et des centaines d’autres trucs, j’écoute de la musique toute la journée…
J’aurai bien aimé écouter le dernier Heavenly, mais on ne m’a pas encore envoyé le CD, snif, il paraît que c’est vachement bien…

Quelque chose à rajouter ?

Quelqu’un pourrait-il avoir la bonté de m’envoyer le Cd d’Heavenly ? Ça m’embêterait d’être obligé d’aller le télécharger ou le voler à la Fnac… c’est pour ma collection, il me faut le Cd, j’en ai un besoin vital…

Un message pour les lecteurs de Metal Sickness ?

Longue vie aux webzines tels que le tien, merci pour l’interview, méfiez-vous de tous ces plastic-bands a chanteuses, le but est d’adoucir la musique pour la formater et la rendre présentable à la consommation dans l’optique de s’enrichir par la récupération et la vulgarisation, la vérité est ailleurs que dans les sacs à main, les vêtements de haute couture et les serpents à plumes ornés de crânes et de calligraphies gothiques putassières…

Revenir

Veuillez additionner 1 et 1.