Logo Facebook Logo Youtube Logo Soundcloud Logo Twitter
Groupe
Visuel/Illustration
Sepultura interview
Groupe
Visuel/Illustration
Psykup ju milka 2 2
Groupe
Visuel/Illustration
Weeks jeremy cantin gaucher
Groupe
Visuel/Illustration
Cipher system
Groupe
Visuel/Illustration
Edguy
Groupe
Visuel/Illustration
Mz
Metal Sickness > Interviews > Interview de Flo d' Onlap le 10/04/2017
Onlap
Onlap
Propos tenus par Flo (Guitare, Chant)
Interview réalisée Par mail
Date : 10/04/2017
Chroniqueur : Abysse

Voir la fiche du groupe Onlap

Introduction

Onlap, l'histoire d'un groupe qui résiste, qui se bat pour  défendre sa musique et ça paie  ! Avant de vous parler du très bon "Running", on laisse Flo vous plonger dans leur univers.

Texte

Onlap  est un groupe parisien crée en 2066, peux-tu nous parler un peu de cette formation, du choix du nom et de ta place au sein de celle-ci ?
Avant toute chose, on est super contents de cette interview avec vous, on suit Metal Sickness depuis longtemps, depuis toujours en fait, donc ça fait plaisir d’y apparaître.
ONLAP a en effet fêté ses 10 ans l’an dernier en 2016, le temps passe si vite ! On était à peine ados quand le groupe s’est créé. Franck (basse), Pierre (guitare) et moi (Flo, guitare/back vocals) avons créé ce groupe, avec Raf (ancien batteur). Guillaume (actuel chanteur) nous a rejoint un peu plus tard, en 2009. Andréa (actuel batteur) a remplacé Raf depuis fin 2014, et est de la famille depuis le début.
Le choix du nom date de 2006,  ONLAP  a été choisi parmi les propositions des membres du groupe parce que ça sonnait bien et que c’était original.

Sur les rôles dans le groupe, tout est assez défini. Guillaume et Andréa sont axés sur le côté musiciens live pur. Pierre
est graphiste donc gère le graphisme du groupe sur tous ses aspects. Franck et moi gérons tout le reste en indépendant : promo, partenariats, marketing, community management, relations presse, distribution, communication avec les fans, veille web Onlap, etc… Quant aux titres, je compose tout et j’arrange ensuite avec chacun des membres sur leurs parties.

 


Pour ce  nouvel EP il semble que vous ayez pas mal de moyens,  entre un artwork ultra pro et un son plutôt pointu, comment êtes-vous arrivés à ce résultat ?
En vérité ce sujet c’est toute une réflexion, qui s’est faite très progressivement. Le groupe n’a connu d’essor que depuis 1 an et demi environ, car avant l’on s’y prenait mal : comme beaucoup, on a tenté la voie classique de l’enregistrement studio qui nécessité beaucoup de temps et beaucoup d’argent. Or au final tu manques de temps, et tu n’as pas la main sur le travail studio : ça manque d’efficacité et ce n’est pas à ton goût. On en est sorti frustrés, et sans titres dont on était fiers, alors que pourtant on avait bossé comme des dingues dessus. On s’est donc orienté vers l’auto-prod : temps illimité, moyens techniques illimités, totale liberté dans les choix, etc… Aujourd’hui j'enregistre chaque fois une démo de l’ensemble instrus/voix, et ensuite on retravaille instru par instru, et on y passe le temps qu’il faut jusqu’à ce que ce soit nickel. Ensuite, nous faisons partir le premix à l’étranger et un ami d’Europe du nord que jeconnais depuis longtemps finalise le mix et le masterise.
C’est le schéma que nous avons suivi depuis un  an pour aboutir à l’EP "Running", et je pense que c’est comme cela que nous continuerons à  faire à l’avenir. Ce n’est que notre expérience et notre avis, mais l’indépendance nous semble être l’avenir de tout musicien non signé en Major qui souhaite pour autant avancer sérieusement là-dedans. Depuis dix ans, on a vu énormément de groupes de potes comme nous disparaître les uns après les autres car ayant trop investi de temps et d’argent sans résultat satisfaisant. C’est ce que l’on a vécu pendant presque 8 ans, en gros, mis à part les lives que l’on faisait qui étaient toujours un moment cool. En bref, sur ce point, on n’a donc pas investi de moyens financiers particuliers, mais beaucoup de temps et d’énergie, ça c’est clair !

Pour l’artwork, c’est notre Pierre qui gère le graphisme et qui s’est donc naturellement occupé du visuel de l’EP, dont on est effectivement très contents et pour lequel on le remercie à nouveau. C’est aussi le résultat de longues réflexions et de prise de recul sur toutes les lacunes visuelles par lesquelles on a transité dans le passé. On progresse là aussi au fur et à mesure de l’expérience.

 

Je me suis un peu perdue au sein de votre discographie, peux-tu me faire un petit rappel ?
Yes ! En fait on ne va parler que de notre précédente sortie, qui a vraiment marqué le début de ce que nous sommes aujourd’hui : l’EP "The Awakening", sorti en 2012. Le single "Running" est sorti en 2016, après donc 4 ans d’absence, pour les raisons qui précèdent. L’EP a connu un super essor tardivement, et cela a relancé le groupe plus que jamais depuis 1 an et demi,  2 ans. Ce qui a conduit à notre situation actuelle.

Le nombre de vue du clip "Running" par exemple, est assez impressionnant (+ de 137.000), qui s'occupe de la partie promo de votre musique ?

Yes, comme je te disais, la promo web est notre fer de lance aujourd’hui, Franck et moi faisons tout concernant la promo au sens large. On a saisi à un moment que c’était là la clef de tout. On s’acharne donc dessus depuis 1 an et demi, car on a très bien vu que sortir de la musique soignée sans lui garantir une vaste audience ça revient à perdre son temps au final…

On y investit toute notre énergie, et sommes hyper fiers de l’année 2016, où l’on finit à plus  de 3 millions de streamings sur les différentes plateformes comme Spotify et Deezer, et ce dans plus de 80 pays. Sur YouTube, c’est cool aussi, le clip de "The Awakening" a dépassé les 600.000 vues, celui de "From Dust to Ashes" n'est pas loin de 300.000, et effectivement oui le clip de "Running" approche les 140.000 vues. Le point hyper important, je pense, c’est d’être à l’affût de tout ce qui se passe concernant le groupe et partout, pour répondre à tous les gens intéressés, et de rester au plus proche de nos fans et de ceux qui nous suivent, on répond vraiment et rapidement à tous les messages.

J'ai fait un tour sur la toile, et il me semble que ce nouvel opus a été aussi bien accueilli par le public que par la presse. Quel est ton ressenti ?
Cool ! Concernant le public, on a déjà effectivement quelques éléments : pas mal de messages reçus  sur Facebook et Youtube. Les titres ont déjà bien tourné (à peu près 150.000 streamings après un mois de sortie).
Concernant la presse, les premiers retours arrivent en effet et pour l’instant ca va on a été plutôt contents ! On espère que les suivants seront aussi positifs. Ca nous fait ultra plaisir de lire des reviews de notre musique, on a beaucoup de mal à réaliser qu’il s’agit de nous en fait car on a toujours lu des reviews concernant d’autresgroupes, en l’occurrence dont on était fans.

Vous vous préparez à remonter que scène, de quelle manière (répètes, logistique, tournée des bars lol) ? Une tournée est-elle prévue / envisagée ?

On prévoit absolument de refaire du live. On en a fait beaucoup à une époque. On a donc travaillé depuis plus d’un an sur l’EP, qui est maintenant sorti. En ce moment, on en assure la promo. L’étape d’après est de faire du live. Actuellement, on travaille d’ailleurs sur le set.

D'où vous vient cette façon de composer très à l'américaine et comment s'opère le processus de compo entre vous ?
Je pense que cela vient tout simplement du fait que l’on écoute à 95% que de la pop, du rock et du métal américain à la sauce Roadrunner records avec du piment Mesa boogie pour ne pas les citer. Nécessairement, ton approche de la manière de composer et d’enregistrer est diamétralement différente. Outre cela, on peut ajouter que çà correspond à
nos personnalités : on aime l’efficacité et la fluidité. Les choses en France fonctionnent différemment. On se sent beaucoup plus en phase avec la philosophie et la culture US.
Quel  est pour toi le concert  ou l'album immanquable en 2017 ?

Je pense pouvoir répondre au nom du groupe sans même leur demander : évidemment, le prochain Seether ("Poison the Parish"), prévu pour mai je crois... Il y a aussi le très attendu album de Papa Roach successeur de "FEAR" que l’on attend impatiemment.
Qu'est-ce qu'on peut vous souhaitez pour la suite ?

Que tout cela continue dans la même direction, et que le Live se passe tout aussi bien. Et surtout que l’on se revoit au prochain opus !

 

Revenir

Veuillez calculer 5 plus 4.