Logo Facebook Logo Youtube Logo Soundcloud Logo Twitter
Groupe
Visuel/Illustration
Weeks jeremy cantin gaucher
Groupe
Visuel/Illustration
Airbourne ryan okeefe
Groupe
Visuel/Illustration
Clutch dan maines 02
Visuel/Illustration
Fight for your mind records
Visuel/Illustration
Drakkar productions
Groupe
Visuel/Illustration
Desillusion
Metal Sickness > Interviews > Interview de Dan Maines de Clutch le 26/08/2016
Clutch dan maines 02
Clutch
Propos tenus par Dan Maines (basse)
Interview réalisée au festival Rock en Seine
Date : 26/08/2016
Chroniqueur : Otis, mon scribe

Voir la fiche du groupe Clutch

Introduction

En 25 ans de carrière, les américains de Clutch se sont imposés comme une des références mondiales en matière de stoner rock ! Sortie il y a presque un an, "Psychic Warfare" n'a fait qu'enfoncer le clou, après les succès d'"Earth Rocker", "Robot Hive/Exodus", ou encore "Elephant Riders". Bien loin d'être décidé à couper le moteur, le quatuor emmené par l'aussi charismatique que velu Neil Fallon a écumé les festivals d'Europe au cours de l'été. C'est à quelques heures de la seule date française de cette tournée, au festival Rock en Seine, que Metal Sickness s'est entrenu avec Dan Maines, bassiste de la formation.

Texte

Salut Dan ! Tu es en tournée en Europe avec Clutch depuis quelques semaines, comment ça se passe jusqu’ici ?

Dan Maines : Ça a été génial ! En fait on arrive à la toute fin de 4 semaines de tournée. Nous avons encore deux festivals au Royaume-Uni, Reading et Leeds, et puis on rentre chez nous ! Mais c’était une tournée incroyable.

Des histoires, des anecdotes à raconter sur cette tournée ?

Oh, rien de bien fou ! Mais de très bons concerts. On a fait essentiellement des festivals sur cette tournée. Ce n’est pas quelque chose de nouveau pour nous, mais c’est quelque chose qui a grandit et évolué pour nous. C’est la première fois que nous venons en Europe pour jouer en premier lieu dans des festivals. Ce qui n’est pas rien pour nous ! On est ensemble depuis 25 ans, et ça fait du bien de savoir que tu fais encore ce genre de choses pour étendre ton public.

Que préfères tu entre jouer dans des festivals et des salles de concert ?

Ce sont deux éléments très différents ! Les deux ont leurs hauts et leur bas. Évidemment, à être un musicien dans un groupe de rock, plus il y’a de gens pour t’écouter, mieux tu te sens. Mais il y’a aussi cette sorte de déconnexion dans les festivals, cette distance. L’énergie est différente, elle est bonne, mais ce n’est pas la même que dans un club, où tu peux vraiment sentir cette énergie. Je n’ai pas de préférence pour l’un ou l’autre, les deux sont géniaux ! (rires)

Clutch"Je remercie le Trabendo de nous avoir ouvert leurs portes, je pense que c’était cathartique pour eux, et pour nous, et c’était facilement le meilleur concert de la tournée, pour nous. Je ne l’oublierai jamais" - Dan Maines

Ce soir Clutch joue à Rock en Seine. Votre dernier passage à Paris remonte à novembre dernier au Trabendo. Quel souvenir gardes-tu de ce concert ?

Eh bien… Les évènements du Bataclan ont eu lieu une semaine avant notre départ en tournée. C’était un moment étrange. Car beaucoup de groupes déjà présents en Europe ont dû annuler leurs concerts, d’autres ont dû rentrer chez eux. On savait bien sûr qu’on voulait y aller, sans savoir ce qui arriverait. C’était en fait le premier concert qu’accueillait la salle depuis les attentats. C’était un concert très émotionnel, une expérience pour le public. Beaucoup de gens qui étaient venus nous voir étaient présents au concert d’Eagles Of Death Metal. Certains membres du staff également, ils y ont perdu des amis… Je remercie le Trabendo de nous avoir ouvert leurs portes, je pense que c’était cathartique pour eux, et pour nous, et c’était facilement le meilleur concert de la tournée, pour nous. Je ne l’oublierai jamais.

Pour revenir sur Rock en Seine, connaissais-tu le festival avant ?

Non ! C’est génial. J’ai regardé un peu partout pendant la journée, c’est super. J’espère voir quelques groupes. J’en connais un en particulier, Bombino, qui va jouer… Genre maintenant ! (rire). J’espère voir un bout du set. Il y’a un autre artiste, Logic, que j’aimerais bien voir, je crois qu’il joue juste après Bombino. Tu as un programme sur toi ? (ndlr: Je sors mon téléphone pour lui montrer le running order du jour). Qui d’autre serait intéressant… Brian Jonestown Massacre. Pour être franc je ne suis pas tant familier que ça avec les autres groupes… Ah il y a Damian Marley que j’aimerais bien voir. J’ai entendu plein de bonnes choses sur Royal Republic, sans connaître plus que ça, mais on m’a conseillé d’aller voir ça ! Espérons que j’ai la chance de faire ça !

Que peut-on attendre du concert de Clutch de ce soir ?

Qui sait ? (rires) Chaque membre du groupe écrit la setlist à tour de rôle, on ne sait pas vraiment ce qu’il y aura dedans jusqu’à environ deux heures avant de monter sur scène. Ça nous aide à garder les pieds sur terre et à faire en sorte que les choses restent intéressantes. On essaye de changer de setlist le plus possible ! On a joué des chansons qui peuvent remonter jusqu’à 1991, sur cette tournée. Je dirai donc que vous allez bien sûr entendre des morceaux de notre dernier album "Psychic Warfare", mais qui sait ce qui peut arriver ? On a beaucoup de chansons que l’on aimerait jouer, mais c’est difficile de les caser dans un set de 50 minutes ! (sourire) On verra ce qui se passe !

Dan Maines"On essaye de changer de setlist le plus possible ! On a joué des chansons qui peuvent remonter jusqu’à 1991, sur cette tournée." - Dan Maines

Vous avez récemment sorti un clip pour la chanson "A Quick Death In Texas", quelques mots sur le tournage et l’histoire qui y est racontée ?

C’est une idée qui a plus ou moins été amenée par le réalisateur. On savait qu’on voulait se déguiser en cow-boys… C’est devenu quelque chose d'assez second degré. Je pense que le réalisateur voulait éviter ça le plus possible. On voulait faire quelque chose de drôle sans être débile. Mais en tout cas on s’est déguisés en cow-boys. (sourire) C’est drôle ! La question de base de la vidéo était "De combien de façon peut-on tuer Neil, notre chanteur ?". Et je félicite Neil d’avoir réussi à mourir au moins 5 fois ! Mais on s’est vraiment beaucoup amusés. C’était fun de se prendre pour des cow-boys. Le réalisateur à fait un super job ! J’en suis content.

Et votre musique, entre blues et hard rock, se prête à ce genre d’univers !

Oui, carrément ! Ça colle avec les paroles. On a enregistré l’album au Texas. Dans un espèce de désert, en dehors de Houston. On a tous logé à différents endroits. Personnellement je suis resté dans un hôtel, Neil a choisi un Bed & Breakfast au milieu de nulle part. Je pense que cela a déteint sur son écriture. (sourire) Il a écrit les paroles de la chanson à cet endroit précis. Donc je pense que nous voulions porter toute cette référence au Texas dans le clip. Mais nous sommes du Maryland ! On a dû aller dans un parc d’attraction sur les thèmes du Far West, dans le new Jersey, pour tourner le clip. C’était une chouette expérience !

"Psychic Warfare" est sorti il y a environ 1 an. Êtes vous déjà en train de travailler sur son successeur ?

Un peu ! Je ne dirais pas que l’on soit officiellement dessus. Chacun d’entre nous a sa part d’écriture, tout le temps. Je pense que ça a perduré. Mais on a tellement tourné que l’on a eu très peu d’occasions de nous retrouver tous ensemble en tant que groupe et commencer à mettre sur pied quelques idées. On a un calendrier assez chargé niveau tournée, d’ici la fin de l’année (ndlr: on apprendra même le lendemain du concert du groupe à Rock en Seine que Clutch sera de retour à Paris, au Trianon, en décembre). Il faut juste que l’on trouve le temps de se retrouver tous ensemble. En espérant que ça arrive vite ! Mais c’est définitivement ce qu’on a en tête, et on commencera à bosser dès que l’on pourra ! Nous voulons bien sûr enregistrer un nouvel album dès que possible.

Un petit jeu pour terminer ! Je te propose deux choses, et tu ne dois en choisir qu’une au tac-au-tac. Prêt ?

Ok !

Metallica ou Slayer ?

Slayer.

CD ou vinyle ?

Vinyle.

Kyuss ou Queens Of The Stone Age ?

Kyuss.

Hot dog ou burger ?

Burger.

Fender ou Rickenbaker ?

Rickenbaker.

Dio ou Lemmy ?

Difficile de choisir… Lemmy !

 

Un grand merci à Dan Maines pour sa disponibilité et à Ephélide pour avoir rendu cette interview possible !

Revenir

Veuillez calculer 9 plus 7.