Logo Facebook Logo Youtube Logo Soundcloud Logo Twitter
Kiss The Freak
Gorod kiss the freak
16/20
De Mysteriis Dom Sathanas Alive
Mayhem de mysteriis dom sathanas alive
17/20
Hardwired…To Self-Destruct
Metallica hardwired to self destruct
15/20
Groupe
Album
In Utero
Pochette
Nirvana in utero
Groupe
Album
Subliminal Genocide
Pochette
Xasthur subliminal genocide
Groupe
Album
The Healing Process
Pochette
Despised icon the healing process
Metal Sickness > Chroniques > Housebound - Winter Blow (Dirty8 - 2010)
Housebound
Winter Blow
Type de CD : Album
Label : Dirty8
Date de sortie : 18/05/2010
Chroniqueur : JL
Date de la chronique : 18/07/2010
Housebound winter blow
15/20

Voir la fiche du groupe Housebound

  • Chronique
  • Line-Up
  • Track-List
Texte
Il aura fallu quatre ans à Housebound pour accoucher du successeur d' "On A Daily Basis", son premier album très bien accueilli par la critique. Les Strasbourgeois ont décidé de sortir cette nouvelle galette en deux temps à l'image des collections de mode : "Winter Blow" est sorti en Mai pour la collection automne-hiver alors que le deuxième volet "Summer Swing" verra le jour en décembre pour la collection printemps-été 2011. Concept pour le moins original s'il en est.

Le groupe n'est pas du genre à tergiverser et c'est à 200 à l'heure que démarre l'opener "Hawks & Doves" qui vous prend à la gorge instantanément. Les Alsaciens pratiquent une sorte de néo-metal-core à l'énergie savamment canalisée pour gagner en efficacité. Son metal groovy est empreint d'une urgence palpable, limite punk, malgré un désir assumé de proposer des morceaux compacts à l'instar de ses petits camarades d'écurie (Sikh, S-Core, Superbutt). Les hurlements hardcore de Zed ne sont pas étranger à cette impression de chaos maitrisé tant celui-ci se déchire les cordes vocales avec virulence sur la majeure partie des morceaux ("Speak Less, Say More"). Il n'en oublie pas moins de contenir son propos par moment (le break de "Hawks & Doves", la première partie de "Dear Whoever") pour donner plus d'impact à ses cris. De même le jeu de batterie somme toute assez nerveux de Paul donne un peu de piment à des morceaux qui auraient très facilement pu tomber dans la facilité du néo-metal épuré ("The Great Society"). Il faut dire que les riffs nous rappellent le début de la décennie lorsque ce style tenait le haut du pavé. Qu'à cela ne tienne, les réticents à ce genre ne résisteront pas longtemps quand Housebound mettra à sac les salles de l'hexagone. Des titres tels que "Good To Go" fleurent bon le pogo avec son refrain tous chœurs dehors très typé hardcore.
C'est une constante des sorties Dirty8, la production est très claire et puissante pour un rendu à la fois homogène et entrainant. On retrouve aux manettes Zoltan Varga déjà responsable du gros son de Superbutt et S-Core qui confère à ce disque une couleur chaleureuse.

Le seul reproche qu'on pourra émettre concernant ce "Winter Blow" très solide est finalement sa durée très réduite (26 minutes) qui frustre quelque peu au terme de son écoute. Car autant, c'est sûr, on n'a pas le temps de s'ennuyer avec six titres au compteur, autant on s'interroge un peu sur la nécessité de diviser un album en deux s'il ne contient qu'une douzaine de titres en plus loin d'atteindre les 10 minutes chacun (on navigue entre 2'54'' et 6'17''). Au final, on a plus l'impression d'avoir à faire à un EP qu'à un LP. Un EP de bonne facture mais un EP quand même. Attendons d'écouter la collection printemps-été pour juger sur pièce de la collection complète. Cette première partie est en tout cas plus que prometteuse !

Revenir

Veuillez calculer 2 plus 9.
Line-up
  • Zed (Chant)
  • Jul (Guitare)
  • Ludo (Guitare)
  • Töpe (Basse)
  • Paul (Batterie)

Revenir

Track list
  1. Hawks & Doves
  2. Good To Go
  3. Speak Less, Say More
  4. The Great Society
  5. Channel #5
  6. Dear Whoever

Revenir