Logo Facebook Logo Youtube Logo Soundcloud Logo Twitter
Kiss The Freak
Gorod kiss the freak
16/20
De Mysteriis Dom Sathanas Alive
Mayhem de mysteriis dom sathanas alive
17/20
Hardwired…To Self-Destruct
Metallica hardwired to self destruct
15/20
Groupe
Album
Your Sakura
Pochette
Auxitt your sakura
Groupe
Album
Nocturnal Pagan Supremacy
Pochette
Draugr nocturnal pagan supremacy
Groupe
Album
Bag Of Bones
Pochette
Europe bag of bones
Metal Sickness > Chroniques > Chronique : Svart Crown - Abreaction (Century Media - 2017)
Svart Crown
Abreaction
Type de CD : Album
Date de sortie : 03/03/2017
Chroniqueur : Pierre
Date de la chronique : 11/02/2017
Svart crown abreaction
18/20

Voir la fiche du groupe Svart Crown

  • Chronique
  • Line-Up
  • Track-List
Texte

Quatre ans séparent "Abreaction" le tout nouvel album des Français de Svart Crown et "Profane" le dernier effort du groupe qui nous avait bien taper dans l'œil (et les oreilles). Autant dire qu'on espérait se prendre une nouvelle rouste de la part de l'un des fleurons du black death hexagonal...
Il faut dire qu'en quatre pas mal choses se sont passées pour Svart Crown (un changement de line up conséquent, une signature chez Century Media) et une miriades de concerts qui ont permis au groupe de se poser comme un incontournable du genre dans nos contrées. Le dernier passage en date qu'on a eu la chance de se prendre en pleine gueule, c'était à Oignies au Gohelle Fest en décembre dernier et on en a encore le cucul tout rouge par la grosse fessée reçue…

Ce n'est pas la peine de tourner autour du pot : les streamings de "Transsubstantiation" en janvier et de "Khimba Rites" début février que Svart Crown a mis en ligne pour préparer le terrain d'"Abreaction" ont fait mouche tant les fans se sont vite touché la nouille à l'écoute de ces pures bombes qui décrivent parfaitement l'évolution du groupe depuis qu'il s'est mis à jouer dans la cour des grands avec "Witnessing The Fall" en 2010.

Avouons qu'un des points forts de Svart Crown c'est la composition, et encore une fois "Abreaction" ne va pas nous décevoir sur ce point là. En effet, le black death des Français s'étoffe pas mal dans ce nouvel album au travers de titres plutôt longs avec des structures à tiroirs franchement bien ficelées ("Tentacion", "Carcosa", "Emphatic Illusion"…).
De plus, les alternances entre passages bruts de décoffrage à la façon d'un bon coup de batte de baseball à la Negan dans "The Walking Dead" et parties plus "aérées" voire atmosphériques ("Khimba Rites"),  amènent pas mal de relief à l'ensemble et soutiennent à merveille la démarche de ce Svart Crown mouture 2017 qui pose (encore une fois) ses grosses couilles poilues sur la table !

Et même si la puissance dégagée par "Abreaction" est plutôt impitoyable (écoutez donc "The Pact : To The Devil His Due"…), il n'en reste pas moins que la formation n'opte pas pour le bourrinage intensif et simpliste ! Non, ce nouvel opus est pétri de plans plutôt techniques aussi bien dans les riffs bien pensés ("Upon This Intimate Madness", notamment) que dans le tabassage de fûts de haute volée. Le p'tit Kevin Paradis est tout simplement monstrueux et du coup, on comprend mieux pourquoi il a été appelé à jouer avec des groupes comme Benighted, Seth ou Melechesh par le passé…).
Ajoutez à cela des ambiances pesantes qui prennent le temps de se poser comme une chape de plomb ("Orgasmic Spiritual Ecstasy", "Lwas"…) avant de nous cueillir d'un terrible uppercut sonore et vous obtenez un putain de disque qui sécoute encore et encore et encore et encore et encore et encore et encore et encore… et encore !

En définitive, si "Profane" laissait entrevoir le potentiel de Svart Crown, il est indéniable qu'"Abreaction" enfonce le clou, et se pose d'emblée, comme un album charnière dans la carrière des Français tant ce nouvel effort se place sans conteste comme la parfaite synthèse entre la violence pure de "Witnessing The Fall" et les ambiances plus recherchées de "Profane".
On sent que la direction artistique engagée il y a quelques années a été parfaitement développée (avec l'art et la manière), et que l'avenir de Svart Crown s'annonce sous les meilleurs auspices… Il ne reste plus qu'à espérer (re)voir d'ici peu la bande en live à JB Le Bail pour se prendre des parpaings à travers la gueule !

Revenir

Quelle est la somme de 3 et 4?
Line-up
  • JB Le Bail (Chant, Guitare)
  • Kevin Verlay (Guitare)
  • Ludovic Veyssière (Basse)
  • Kévin Paradis (Batterie)

Revenir

Track list
  1. Golden Sacrament 
  2. Carcosa
  3. The Pact : To The Devil His Due
  4. Upon This Intimate Madness
  5. Khimba Rites
  6. Tentacion
  7. Orgasmic Spiritual Ecstasy
  8. Transsubstantiation
  9. Emphatic Illusion
  10. Lwas 
  11. Nganda

Revenir