Logo Facebook Logo Youtube Logo Soundcloud Logo Twitter
Kiss The Freak
Gorod kiss the freak
16/20
De Mysteriis Dom Sathanas Alive
Mayhem de mysteriis dom sathanas alive
17/20
Hardwired…To Self-Destruct
Metallica hardwired to self destruct
15/20
Album
Loveless Fascination
Pochette
Starship featuring mickey thomas loveless fascination
Groupe
Album
Symphony Of The Lost
Pochette
Paradise lost symphony for the lost
Groupe
Album
Dans La Chair et Par Le Sang
Pochette
The arrs dans la chair et par le sang
Metal Sickness > Chroniques > Chronique : Mayhem - De Mysteriis Dom Sathanas Alive (Autoproduction - 2016)
Mayhem
De Mysteriis Dom Sathanas Alive
Type de CD : Live
Date de sortie : 15/12/2016
Chroniqueur : Hyrkhnoss
Date de la chronique : 05/01/2017
Mayhem de mysteriis dom sathanas alive
17/20

Voir la fiche du groupe Mayhem

  • Chronique
  • Line-Up
  • Track-List
Texte

Quiconque a déjà vu Mayhem en live ces dernières années sera d'accord pour dire que la scène, ce n'est pas forcément leur lieu de prédilection. Et pourtant, paradoxalement, les Norvégiens ont abreuvé leur discographie durant toute leur carrière de nombreux disques live - tout le monde se souvient de "Live In Leipzig", "European Legions" ou "Mediolanum Capta Est" - tant est si bien que le groupe se retrouve aujourd'hui avec autant de captations live que de productions studio.

Le disque qui nous intéresse aujourd'hui est le "De Mysteriis Dom Sathanas Alive". Difficile de dire que ce n'est qu'un album de plus dans une discographie déjà foisonnante car le bestiau est chargé historiquement parlant. On parle ni plus ni moins que de l'album le plus mythique de Mayhem, le disque qui a l'aura la plus sombre, celui sur lequel ont joué deux mecs qui se sont livrés une guerre fratricide peu de temps après (je ne vais pas vous rejouer l'histoire, vous devez sans doute la connaître).

Mayhem a décidé de succomber à la mode consistant à fêter l'anniversaire d'un album - comme Emperor avec "In The Nightside Eclipse" il y a trois ans pour rester dans le black metal - et s'est donc lancé dans une longue tournée mondiale afin de célébrer la chose comme il se doit, en jouant l'album dans son intégralité. Cette tournée a donc débuté le 18 décembre 2015 en Suède, durant le Black Christmass Festival et cet enregistrement en est le témoignage.

Il y a cependant une chose qui me chagrine sur ce disque, c'est le public. Ou plutôt l'absence de public. On parle quand même d'un enregistrement durant un festival, le genre d'évènement qui draine du monde a priori et là, à la première écoute, une seule question vient en tête : où est ce putain de public !?
A part quelques clameurs au début de "Freezing Moon" et à la fin de "Cursed In Eternity", on ne l'entend pas et c'est carrément paradoxal pour un disque live...
Cela dit, la prestation en elle même est époustouflante. Hellhammer a un jeu toujours aussi impressionnant, martelant ses fûts comme un damné. On retrouve la même empreinte sulfureuse et suintante de haine qui parsème l'oeuvre originale tout au long de ce disque. Les ambiances glaçantes ("Life Eternal"), ce chant écorché et ces cris d'outre tombe viennent apporter encore plus d'angoisse et de malaise à cette prestation qui laisse hagard, sans repère.
Le chant d'Attila Csihar, d'ailleurs, a toujours divisé les fans mais qu'on aime ou pas il faut bien reconnaître que son chant sied à merveille à la gestuelle et à la mise en scène théâtrale qu'il exerce sur scène.

Que dire de plus sur cet album mythique qui n'ai pas encore été dit ? Si vous aimez l'oeuvre originale, je vous conseille fortement d'écouter - dans un premier temps - puis de posséder cet album qui montre bien que vingt-deux ans après, Mayhem n'a rien perdu de sa superbe.
De plus vous retrouverez l'aura malsaine et démoniaque dès les premiers accords froids et torturés de "Funeral Fog" et ce jusqu'àu morceau-titre.
Bien que je sois un peu déçu que le public ait été mis en retrait dans le mix final, ceci n'en reste pas moins un témoignage rare que tout fan de black metal se doit d'écouter.

Revenir

Quelle est la somme de 7 et 1?
Line-up
  • Attila Csihar (Chant)
  • Teloch (Guitare)
  • Ghul (Guitare)
  • Necrobutcher (Basse)
  • Hellhammer (Batterie)

Revenir

Track list
  1. Funeral Fog
  2. Freezing Moon
  3. Cursed In Eternity
  4. Pagan Fears
  5. Life Eternal
  6. From The Dark Past
  7. Buried By Time And Dust
  8. De Mysteriis Dom Sathanas

Revenir