Logo Facebook Logo Youtube Logo Soundcloud Logo Twitter
Kiss The Freak
Gorod kiss the freak
16/20
De Mysteriis Dom Sathanas Alive
Mayhem de mysteriis dom sathanas alive
17/20
Hardwired…To Self-Destruct
Metallica hardwired to self destruct
15/20
Album
Come Death
Pochette
Blood red throne come death
Album
The Fatal Feast
Pochette
Municipal waste the fatal feast
Album
How To Ruin Your Life
Pochette
The murderburgers how to ruin your life
Metal Sickness > Chroniques > Chronique : Kreator - Gods Of Violence (Nuclear Blast Records - 2017)
Kreator
Gods Of Violence
Type de CD : Album
Date de sortie : 27/01/2017
Chroniqueur : Boris
Date de la chronique : 31/01/2017
Kreator gods of violence
18/20

Voir la fiche du groupe Kreator

  • Chronique
  • Line-Up
  • Track-List
Texte

Kreator est un groupe que l’on ne présente plus. C’est l’une des formations fortes du thrash allemand avec Sodom et Destruction. Mille et sa bande depuis la sortie de "Phantom Antichrist", dernier album en date, ont su se renouveler dans le bon sens, axer leur musique vers un heavy plus contemporain.
Kreator nous revient avec un nouvel album qui agit tel un bulldozer. Ce "Gods of Violence" est dans la continuité du renouveau de Kreator !

Ce nouvel opus est très riche en surprises, plus ou moins bonnes. Oui, c’est bel et bien un du thrash, du thrash moderne...
Cet opus est très varié : les introductions hyper catchy et entrainantes, l’alternance de la brutalité de certains passages épiques aux ambiances beaucoup plus calmes et mélodiques. Des titres comme "World War Now", premier vrai morceau qui ouvre cet album – après une intro digne d’une marche de légions obscures "Apocalypticon", trop courte au final pour nous plonger concrètement dans l’univers chaotique du LP – nous prennent à la gorge directe et ce, jusqu’aux trois quarts du morceau, avant un léger acte folk qui est faussement calme avant de nous offrir un finish assourdissant. Un finish très teinté par la scène death atmo suédoise.
C’est au tour de la cloche des Borgia de sonner pour annoncer un titre haut en couleurs. Un titre taillé pour le live. "Satan Is Real". On imagine très bien la foule scander les mots.

"Totalitarian Terror" est dans la même veine. Le titre éponyme de l’opus avec sa longue intro orientalisée est une petite perle. Le morceau est plus qu’entrainant, les leads guitares sont jubilatoires, la rythmique de la batterie est imparable. Toute cette avalanche d’agressivité est maniée de main de maître par Mille qui nous balance des parties vocales efficaces.
Par exemple, prenez un morceau comme "Army Of Storms", il est emblématique du nouvel album de Kreator : une poursuite de riffs plus carrés les uns que les autres, de légers breaks qui vous permettent de respirer avant de vous faire rattraper par une cascade de soli hyper maitrisés (très inspirés par un heavy à la Maiden et au death atmo d’un Arch Enemy) et le classique refrain que tout le monde peut chanter dès la première écoute du titre et le garder en tête toute la journée !

La suite sur ce "Gods of Violence" est le parfait reflet de ce titre : les structures sont identiques, que ce soit sur "Hail To The Hordes" ou "Fallen Brother" et l'ensemble des compositions est sensiblement construit sur les mêmes lignes rythmiques où l’on inverse une intro calme avec une fin calme, c’est qui est le cas de "Lion With Eagle Wings" et "Side By Side"…
Seul le dernier morceau se démarque de cet effort, une sorte de ballade où tous les ingrédients y sont réunis mais qui sera gâché avec les passages en voix claires de Mille. Sa voix placée au début et à la fin du titre est malheureusement indigeste. Il ne faudra pas en abuser... Pas fan du tout.

Quoiqu’il en soit, ce n’est pas cette petite fausse note qui va entâcher la puissance de cet opus. Mille a trouvé la bonne formule pour donner un nouveau souffle à son interprétation du thrash moderne avec un Sami Yli-Sirniö, guitariste soliste qui s’en donne à cœur joie tout au long des onze titres, entre solis ultra catchy et parties atmosphériques très maitrisées.

L’année 2016 nous a proposé un superbe album de thrash, sûrement le meilleur album de l’année tous styles confondus avec le génial "The Evil Divide" de Death Angel. Mais en ce début d’année, <b>Kreator</b> vient nous offrir un album hyper jouissif, taillé pour le live !
"Gods of Violence" est composé de plusieurs morceaux qui peuvent être considérés comme des tubes. Des hits répétitifs un peu me direz-vous ? Eh bien forcément, c’est du thrash ! Ce qui vient sauver l’affaire, c’est l’accent mis sur le son de la scène death atmosphérique à la suédoise.
En même temps, cette optique est trompeuse… Sur l’ensemble de l’album, j’ai quand même eu un peu trop l’impression par moment d’entendre des leads inspirés par Sieur Amott et Arch Enemy. Mais, cela n’enlève rien au plaisir que procure cet opus ! Kreator est en forme, son virage musical lui aura été plus que bénéfique et cela fait plaisir à entendre.

Revenir

Commentaire de denver le 03-02-2017

Tout a fait d'accord avec cette chro. Un excellent album de Kreator comme le précédent.

Veuillez additionner 5 et 5.
Line-up
  • Mille Petrozza (Chant, Guitare)
  • Sami Yli-Sirniö (Guitare)
  • Christian Giesler (Basse)
  • Ventor (Batterie)

Revenir

Track list
  1. Apocalypticon
  2. World War Now
  3. Satan Is Real
  4. Totalitarian Terror
  5. Gods Of Violence
  6. Army Of Storms
  7. Hail To The Hordes
  8. Lion With Eagle Wings
  9. Fallen Brother
  10. Side By Side
  11. Death Becomes My Light

Revenir