Logo Facebook Logo Youtube Logo Soundcloud Logo Twitter
Kiss The Freak
Gorod kiss the freak
16/20
De Mysteriis Dom Sathanas Alive
Mayhem de mysteriis dom sathanas alive
17/20
Hardwired…To Self-Destruct
Metallica hardwired to self destruct
15/20
Groupe
Album
Vision Of Splendor
Pochette
Clampdown vision of splendor
Groupe
Album
Rock n' Roll Is Alive
Pochette
The jokers rock n roll is alive
Groupe
Album
Three Lions
Pochette
Three lions three lions
Metal Sickness > Chroniques > Chronique : Gorod - Kiss The Freak
Gorod
Kiss The Freak
Type de CD : EP
Date de sortie : 01/04/2017
Chroniqueur : Ixé
Date de la chronique : 10/04/2017
Gorod kiss the freak
16/20

Voir la fiche du groupe Gorod

  • Chronique
  • Line-Up
  • Track-List
Texte

Une annonce de tournée qui tombe pas forcément cohérente en termes de styles (ndlr: du pur thrash avec Havok, Warbringer et Exmortus) et la réponse made in Gorod (autour d'un verre): "on va bien enregistrer quelques morceaux pour que ça colle un peu non?"
Si la réaction a de quoi faire sourire, elle est pourtant vrai. N'ayant qu'une courte période pour relever le défi (ndlr: à peine 2 mois pour composer la musique, écrire les paroles et enregistrer le tout), les bordelais ont travaillé d'arrache pied pour nous pondre "Kiss The Freak". Un EP 5 titres plus thrash que jamais à la sauce Gorod bien entendu.

La première chose qui marque c'est cet artwork aux couleurs radioactives, si caractéristiques d'une brance du thrash metal, où l'on peut voir les membres du groupes déformés suite aux radiations.
Le premier morceau, "Being A Jerk", pourrait résumer à lui tout seul l'état d'esprit de cet EP: rapide (ndlr: son temps de réalisation), efficace et droit au but. Vous avez 2 minutes pour comprendre ce qui vous arrive avec ce titre.
Au fur et à mesure de l'écoute, on retrouve les codes musicaux du thrash. Une couleur musicale à la "revival thrash" avec en plus un côté très technique. On reconnait la patte caractéristique de Gorod (et de Mathieu Pascal) que ce soit dans les riffs ou dans les mélodies (je pense au morceau "Lost In Osaka", quelle tuerie!). Certes il y a ce côté "thrash", mais ne vous méprenez pas: ça reste indéniablement du Gorod et c'est couillu. "Tony P. Shot", par exemple, vous donnera de quoi bien vous chauffer les cervicales. Disons qu'il y a juste ce fil conducteur "thrash" pour tous les morceaux même si le résultat, au fond, est un mélange de plein de styles comme à l'accoutumée avec Gorod.
Et puis il faut bien aussi une petite touche d'humour et ce clin d'oeil au sud de la France avec ces cigales que l'on entend au début de "Anise Power".

Un EP réalisé peut être dans la précipitation mais néanmoins de qualité et très abouti! Cependant, si on devait y trouver un bémol, 5 morceaux semblent bien suffisants. Même si chaque composition a son propre petit monde, plus de titres aurait donné l'impression de tourner en rond à un moment. Il n'y a ni trop, ni pas assez, juste ce qu'il faut pour apprécier pleinement cet EP.

On peut dire que Gorod a relevé le défi haut le main et nous a pondu, en deux mois montre en main, un EP de qualité sans que nous ayons cette sensation de travail baclé. Un pari (peut-être arrosé?) qui se transforme en un résultat très convaincant. Kiss The Freak !

Revenir

Veuillez calculer 4 plus 7.
Line-up
  • Julien "Nutz" Deyres (chant)
  • Mathieu Pascal (guitare)
  • Nicolas Alberny (guitare)
  • Ben "Barby" Claus (basse)
  • Karol Diers (batterie)

Revenir

Track list
  1. Being A Jerk
  2. Tony P. Shot
  3. Anise Power
  4. Lost In Osaka
  5. Chronicles From The Stone Age

Revenir