Logo Facebook Logo Youtube Logo Soundcloud Logo Twitter
Rock Or Bust
Acdc rock or bust
17/20
Dévisager Dieu
Aqme devisager dieu
17/20
1000hp
Godsmack 1000hp
16/20
Album
Space Probe Taurus
Pochette
Space probe taurus same
Groupe
Album
Slave Of My Art
Pochette
Henker slave of my art
Groupe
Album
Let The Lucky Guys Play
Pochette
Greg laraigne let the lucky guys play
Metal Sickness > Chroniques > Chronique : God Damn - Back To The Grindstone (UFO Records - 2012)
God Damn
Back To The Grindstone
Type de CD : Album
Label : UFO Records
Date de sortie : 10/09/2012
Chroniqueur : Mlle S
Date de la chronique : 21/09/2012
God damn back to the grindstone
13/20

Voir la fiche du groupe God Damn

  • Chronique
  • Line-Up
  • Track-List
Texte

Formé fin 2004, ce groupe originaire de Lyon compte cinq membres qui ont l’air bien déjantés. Ils comptent à leur actif une démo en 2007, un premier album en 2009 chez Season Of Mist et devaient sortir le 10 septembre dernier un nouvel opus chez UFO Records. Il s’avère que cette galette fraichement démoulée est arrivée dans les bacs avec un peu de retard, il semble qu’elle soit sortie il y a quelques jours, mais cet imprévu a été palié par des titres mis en ligne et des commandes en pré-vente.

Ayant eu la chance de recevoir un CD promo, je vais parler un peu de ce onze titres qui se veut violent, brutal jusqu’à être l’ouragan stoner qui ravagera les routes. Rageux, crasseux, lourd et hypnotique (rien que ça… ) voilà ce qui se dit de ce power stoner que l’on décrit comme étant tout en hargne et en furie. J’espère donc me prendre une grosse giffle, vu que je suis mal réveillée, je souhaiterais qu’ils me sortent de ma torpeur…

"Back To The Grindstone" reste dans l’esprit de "Old Days" mais proprose une ambiance plus sombre, plus nuancée ainsi que des sonorités modernes et parfois bluesies. Le travail du son est soigné, normal quant on sait que ce nouvel opus est  mixé et masterisé par Francis Caste (Bukowski, The Arrs, etc.). Dès le premier morceau on comprend que les adjectifs choisis sont biens à propos et que l’image que God Damn donne de sa musique est assez pertinente. Du bon son, de gros riffs, une frappe lourde et une voix large façon metal (très influencé par Max Cavalera et James Hetfield). Un album old school mais pas daté, avec un sens du groove qui colle bien à ce metal roots et huilé.

Leurs compos sont agréables et sans prise de tête, tout en étant assez efficaces. Du metal rugueux donc, au vrai sens du terme comme je l’aime, avec une énergie fédératrice qui te prend aux tripes et qui te donne envie de te secouer le bocal. Pour moi "Back To The Grindcore" correspond pleinement à ce qu’est le metal, marqué sans nul doute par les vieux de la vieille tels que Sepultura ou Metallica. On pourra y coller l’étiquette de southern metal (c’est vrai qu’il y a un côté sudiste), ou de stoner power (ça se complique), mais en l’occurrence l’expression: "Pas besoin de trotiller du cul pour chier droit" est criante de sens car pour moi c’est du metal. Digéré, repensé, mis à la sauce des Lyonnais avec cette voix grave toujours à la limite de l’explosion quand elle bascule dans un registre éraillé et bestial.

Un petit bémol pour "Under Pressure" qui se termine en queue de poisson, j’aurais attendu quelque chose de moins abrupt… De bons morceaux lourds et puissants comme "No Way To Overtake" où riffs nasties et soli groovies se mêlent dans une ambiance bien chargée façon rade sudiste bien crasseux. Dommage malgré tout que l’on ressente une certaine monotonie au fil de l’album qui reste un peu linéaire dans la composition et qu’on perçoive peu les différences entre les titres. Cette galette met clairement en avant l’identité du groupe, se tient plutôt bien dans son ensemble, mais pêche sur la variété, en dehors de "Legends Come Down From Us" qui sonne un poil plus thrash.

A noter un interlude appréciable d’un peu plus de deux minutes sur la piste 7, mais s’il n’est là que pour ouvrir le morceau suivant ("I Could Be Jay"), n’aurait-il pas pu faire office d’intro plutôt que de faire une coupure de quelques secondes qui à mon sens fait retomber toute l’intensité de cette ambiance sombre et lourde. Mon titre préféré est "Replacing Older Times" qui se démarque par son intro et ses sonorités aux touches rock bluesy et "Legends Come Down From Us" reste à mes yeux celui qui ne colle pas avec le reste de l’album car trop brutal dans le changement de tempo.

L’ambiance de "Back To The Grindcore" rappelle quand même Metallica période "Black Album" surtout sur les morceaux 10 et 11 avec leurs rythmiques lourdes et leurs riffs accrocheurs. Même vocalement il y a un petit quelque chose par-ci par-là, le chanteur reste d’ailleurs en voix claire sur ces titres. A regretter le manque de refrain forts et scandés qui se retiennent et qui fédèrent irrémédiablement l’auditeur. Pas mal donc et plutôt bien fait au final pour un "Back To The Grindstone" qui capte l’attention, mais un ensemble à peaufiner pour que God Damn nous hypnotise vraiment…

Revenir

Veuillez calculer 4 plus 1.
Line-up
  • Renat (Chant)
  • Pich (Guitare)
  • Jerem (Guitare)
  • Charly (Basse)
  • Bij (Batterie)

Revenir

Track list
  1. Hangman's Rope
  2. Under Pressure
  3. No Way To Overtake
  4. 90's
  5. Legends Come Down From Us
  6. Interlude
  7. I Could Be Jay
  8. Replacing Older Times
  9. Never Look Your Fate Down
  10. The Lambest

Revenir