Logo Facebook Logo Youtube Logo Soundcloud Logo Twitter
Kiss The Freak
Gorod kiss the freak
16/20
De Mysteriis Dom Sathanas Alive
Mayhem de mysteriis dom sathanas alive
17/20
Hardwired…To Self-Destruct
Metallica hardwired to self destruct
15/20
Groupe
Album
Undestructible
Pochette
Absurdity undestructible
Groupe
Album
The Limits Of Control
Pochette
Jarmusch limits of control
Groupe
Album
Code of Consequences
Pochette
Izegrim code of consequences
Metal Sickness > Chroniques > Chronique : Goat Cheese - Acte I, Scène II (Autoproduction - 2013)
Goat Cheese
Acte I, Scène II
Type de CD : Album
Date de sortie : 01/05/2013
Chroniqueur : Arsène Hic
Date de la chronique : 15/07/2013
Goat cheese acte 1 scene 2
14.5/20

Voir la fiche du groupe Goat Cheese

  • Chronique
  • Line-Up
  • Track-List
Texte

Du piano pour amorcer ce "Acte I, Scène II", je me dis que j'ai dû me planter de crèmerie. Bien qu'incongrue, cette ouverture d'ébène et d'ivoire n'en est pas de mauvais goût pour autant. Elle diffère juste l'instant où les prises jack vont dévoiler le punk rock des Tourangeaux de Goat Cheese… un nom bien à la française pour un jeune affinage.

Et cette jeunesse n'est pas un défaut. Totalement autoproduit, mais avec le soutien de la scène hexagonale lors de plusieurs featurings (Lame Shot, Charly Fiasco, Maladroit, Acid Spike…), ce premier album est frais comme la traite du matin et la rosée – ou le rosé, c'est au choix – qui va avec.

On se prend facilement au jeu du trio même si le timbre particulier du frontman manque sincèrement de profondeur et parfois de variation. Tout n'est pas parfait non plus.
Exhalant des fragrances punk rock classiques (la basse rappelle de manière récurrente celle de Anti-Flag), Goat Cheese déploie en revanche une ardeur et un niveau technique qui gomme ce classicisme (''Amen A Tout", "La Brique", "Et Si On En Restait Là ?", "On Ne Peut Pas Fuir Eternellement"). Ça swingue, ça donne clairement l'envie de monter le son et de transformer son garage en zone de mosh désinvolte.

Il y a une légèreté ambiante dans la majeure partie des compositions, une légèreté qui fait contraste avec des textes aux sujets mûrs, parfois graves, mais presque toujours traités avec un pessimisme latent – certains pourront dire "avec un réalisme latent".
Le Chili post 1973, l'industrie pharmaceutique dealer de la nation du monde, dépression et rancœur, individualisme collectif, il n'y a pas vraiment de quoi se réjouir lorsque l'on se penche sur les thèmes abordés. Plus vraiment des teenagers, pas encore des doyens, les gars de Goat Cheese ne sont pas candides pour autant… ça change des ''allô quoi ?!" et ça fait du bien.

Pour un premier album, Goat Cheese s'en sort avec bien plus que les honneurs. Cumulant des petits tubes sur une bonne demie heure, et présentant la particularité d'avoir un batteur/chanteur, il ne leur reste plus qu'à se faire un trou dans la scène punk nationale. Ils ont le potentiel et le talent. C'est dit.

Revenir

Quelle est la somme de 5 et 2?
Line-up
  • Brice (Chant, Batterie)
  • Jérémie (Guitare)
  • Vincent (Basse)

Revenir

Track list
  1. Les Tableaux Dressés Sont En Ruines
  2. La Peur Du Vide
  3. Amen A Tout
  4. En Attendant
  5. Face Aux Visages
  6. La Brique
  7. Mon Bloc
  8. Et Si On En Restait Là ?
  9. En Héritage
  10. Le Marché Est Prospère
  11. Génération Z
  12. On Ne Pas Fuir En Eternellement
  13. Pas Même L'Histoire

Revenir