Logo Facebook Logo Youtube Logo Soundcloud Logo Twitter
Kiss The Freak
Gorod kiss the freak
16/20
De Mysteriis Dom Sathanas Alive
Mayhem de mysteriis dom sathanas alive
17/20
Hardwired…To Self-Destruct
Metallica hardwired to self destruct
15/20
Groupe
Album
Et Fugit Interea Fugit Irreparabile Tempus
Pochette
Spektr et fugit interea fugit irreparabile tempus
Album
Joy, Sex And War
Pochette
Billy the kill joy sex and war
Groupe
Album
Have A Nice Day
Pochette
Bon jovi have a nice day
Metal Sickness > Chroniques > Chronique - Glamour Of The Kill - Savages (Steamhammer /SPV - 2013)
Glamour Of The Kill
Savages
Type de CD : Album
Date de sortie : 23/09/2013
Chroniqueur : Mr Zède
Date de la chronique : 21/08/2013
Glamour of the kill savages
14/20

Voir la fiche du groupe Glamour Of The Kill

  • Chronique
  • Line-Up
  • Track-List
Texte

Bande de sauvages !

Look savamment étudié, poses hautement calculées, plan marketing élaboré… on ne peut pas dire que Glamour Of The Kill remporte tous les suffrage des "vrais" metalleux peu enclins à suivre l'ascension de ces poseurs-là.
Ceci étant, malgré son aspect commercial quasi-outrancier, force est de constater que le groupe tient bon la barre sur la scène metal internationale et qu'il se pose même comme l'une des valeurs montantes du genre après son très bon "The Summoning" en 2011.

Alors que beaucoup voyaient Glamour Of The Kill comme un vulgaire petit feu de paille qui s'éteindrait aussi vite qu'il s'était allumé, le quatuor a frappé un grand coup dès le début de juillet en sortant son single "Break" avec Mickael Vampire de Vampires Everywhere en featuring, prévu pour préparer la sortie de ce second album, "Savages" chez SPV / Steamhammer.
C'est un fait : le titre a mis tout le monde d'accord…

D'ailleurs c'est ledit single qui ouvrira la galette : riffs qui tâchent, rythme qui balance, chant rentre dedans avec une bonne dose d'énergie saupoudrée d'une pointe d'électronique et hop, le tour est joué ! Glamour Of The Kill vient de lâcher une bombe et a attaqué l'auditeur à la gorge.
A partir de là, les anglais vont dérouler tranquillement la machine à coups de brûlots qui rentrent dans le cervelet (du très convenu "Second Chance", à l'énervé "A Freak Like Me"…) et délivrer pas mal de bonnes choses (notamment dans les riffs et les changements de rythmes).
Cependant, malgré une envie de bien faire et de se la donner, Glamour Of The Kill n'évitera pas certains écueils, en se vautrant allègrement dans des passages mélodramatiques un peu trop poussifs (le pont de "Rescue Me" ou le sirupeux "Tears Of The Sun") qui plombent un peu la bonne dynamique.

Target [ON]

Mais ne boudons pas notre plaisir, ce "Savages" n'est pas si mal dans le fond et dévoile des facettes un peu plus matures de Glamour Of The Kill. On sent que le groupe est passé à un niveau supérieur, en reprenant certaines idées de "The Summoning" et en les développant avec un peu plus de profondeur ("Leave It All Behind", "The Only One").
De plus, malgré des structures et des attaques parfois un peu "faciles", il n'en reste pas moins que les anglais sont parfaitement cohérents dans leur démarche artistique. "Savages" s'avère donc parfaitement homogène et retranscrit bien l'état d'esprit plus incisif du groupe en cette année 2013. On sent que ce disque est pétri de bonnes intentions et qu'il a été bien peaufiné… peut-être même un peu trop !

Du côté du son, on peut dire que les petits salopiauds ont mis le paquet ! 
En effet, Glamour Of The Kill s'est payé le luxe de faire appel au producteur Joey Sturgis qui s'était notamment occupé d'Asking Alexandria. Autant dire tout de suite que la prod' est surpuissante et d'une propreté sans faille. Ça manque un peu de grain selon moi, mais force est de constater que un bien bel emballage parfaitement calibré pour les standards actuels.

En fin de compte, même si Glamour Of The Kill n'est pas un modèle d'originalité et qu'il se positionne sans retenue (mais de manière assumée) dans un sillon commercial et formaté, il faut bien avouer que "Savages" remplit son rôle à merveille; le disque ne laisse rien au hasard et délivre une musique rentre dedans spécialement étudiée pour son cœur de cible : les kids. Les plus vieux et les puristes eux, passeront sans doute leur chemin…

Revenir

Veuillez additionner 9 et 9.
Line-up
  • Davey Richmond (Chant, Basse)
  • Chris Gomerson (Guitare, Chant)
  • Mike Kingswood (Guitare, Chant)
  • Ben Thomson (Batterie, Chant)

Revenir

Track list
  1. Break
  2. Second Chance
  3. The Only One
  4. Live For The Weekend
  5. A Freak Like Me
  6. Heartbreaker
  7. Rescue Me
  8. Leave It All Behind
  9. A Beautiful Day To Die
  10. Tears Of The Sun

Revenir