Logo Facebook Logo Youtube Logo Soundcloud Logo Twitter
Kiss The Freak
Gorod kiss the freak
16/20
De Mysteriis Dom Sathanas Alive
Mayhem de mysteriis dom sathanas alive
17/20
Hardwired…To Self-Destruct
Metallica hardwired to self destruct
15/20
Groupe
Album
Shattered Idols
Pochette
Aesthesia shattered idols
Groupe
Album
The Satanist
Pochette
Behemoth the satanist
Groupe
Album
Hit By
Pochette
Rusted hit by
Metal Sickness > Chroniques > Chronique : Down - Down IV Part I - The Purple EP (Roadrunner Records - 2012)
Down
Down IV Part I - The Purple EP
Type de CD : EP
Date de sortie : 18/09/2012
Chroniqueur : Barak
Date de la chronique : 07/11/2012
Down down 4 part1 the purple ep
12.5/20

Voir la fiche du groupe Down

  • Chronique
  • Line-Up
  • Track-List
Texte

Les temps sont durs... On nous répète sans cesse que le marché du disque se casse la gueule, Phil et ses amis multiplient les projets à droite à gauche... Down a donc décidé de revoir sa façon de proposer de la musique à son fidèle public. Déjà que le groupe prenait des délais intolérables entre chaque disque, voilà qu'il décide d'arrêter (temporairement ?) de sortir des albums. Oui, la troupe de la Nouvelle Orléans balance à la foule une série d'EP. Quatre apparemment. Une bonne nouvelle d'un côté, puisqu'on aura de quoi se sustenter régulièrement dans les mois à venir pense-t-on. Oui, mais encore faut-il que la qualité suive pour que l'auditeur accepte de se délester à chaque fois d'une bonne dizaine d'euros...

Et on n'ira pas par quatre chemin, ce premier volume, baptisé "Purple EP" n'est pas forcément à la hauteur de nos attentes, malheureusement. Pourtant le démarrage est de très bonne facture. "Levitation" et "Witchtripper" mettent même en confiance. On retrouve le groupe de metal sudiste, à mi chemin entre le stoner et le doom boueux, que l'on aime. Ça groove, les riffs font mal et c'est même carrément efficace. Mais dès "Open Coffins", on déchante un peu. On sent très rapidement la redite. Le morceau est vraiment dans la même tonalité que les deux précédents... Sur un EP, on attend que le groupe nous surprenne sur le peu de temps qui lui est alloué, pas qu'il s'enferme si rapidement dans son petit confort. Alors bien sûr on se doute que le nom coloré du disque et l'annonce de quatre volumes à venir nous promettent des sorties aux goûts différents... Mais pour le coup à quoi bon trop en faire si c'est pour qu'à l'arrivée on ne retienne que trop peu de chose ?

Enfin on chipote mais "Open Coffins" a quand même quelques qualités, notamment quelques riffs qui te collent la tête entre le marteau et l'enclume. C'est surtout sur la seconde moitié du disque que l'on déplore réellement. On ne tombe jamais dans le mauvais (c'est Down quand même, pas n'importe qui), l'intro de "The Curse Is A Lie" légèrement planante est même sympathique (le solo de "This Work Is Timeless aussi") mais on tombe rapidement dans de l'anecdotique. Des morceaux un peu trop plats pour vraiment nous satisfaire, surtout quand on connaît l'immense qualité des disques précédents. C'est du Down qui se la joue un peu facile et surtout on ne peut s'empêcher de trouver la voix de Phil Anselmo un peu faible. Un comble tant on connaît ses talents de frontman et de chanteur, mais pour le coup, c'est ici indéniable. Son chant est noyé dans la musique, on a même l'impression qu'elle est un peu bridée par des effets qui font penser que le bonhomme est à la peine...

Donc voilà. On va pas y passer 107 ans non plus, ce premier opus de "Down IV" ne nous a pas plus emballé que ça. Il y a de la qualité, mais il y a aussi un peu de remplissage et surtout de la redite. On va rester optimiste et se dire que le groupe avait besoin de se décrasser après plusieurs années de silence discographique, que ce "Purple EP" est un échauffement... Oui on va espérer. En tout cas on attend le prochain volume de pied ferme.

Revenir

Commentaire de Judas le 08-11-2012

Tout à fait d'accord avec l'intégralité du texte. Surtout le point sur le chant, complètement masqué par la musique laissant imaginer que notre vieux Phil devient justement vieux...

Veuillez calculer 4 plus 1.
Line-up
  • Phil Anselmo (Chant)
  • Pepper Keenan (Guitare)
  • Kirk Windstein (Guitare)
  • Patrick Bruders (Basse)
  • Big Ross (Claviers, Orgue)
  • Jimmy Bower (Batterie)

Revenir

Track list
  • Levitation
  • Witchtripper
  • Open Coffins
  • The Curse Is A Lie
  • This Work Is Timeless
  • Misfortune Teller

Revenir