Logo Facebook Logo Youtube Logo Soundcloud Logo Twitter
Kiss The Freak
Gorod kiss the freak
16/20
De Mysteriis Dom Sathanas Alive
Mayhem de mysteriis dom sathanas alive
17/20
Hardwired…To Self-Destruct
Metallica hardwired to self destruct
15/20
Groupe
Album
Zipper Catches Skin
Pochette
Alice cooper zipper
Album
Bounty Hunter 1853
Pochette
Broughtons rules bounty hunter 1853
Groupe
Album
Erased From The Memory Of Man
Pochette
Watchmaker erased from the memory of man
Metal Sickness > Chroniques > Chronique : Bill & Phil (Songs Of Darkness And Despair - Housecore - 2017)
Bill & Phil
Songs Of Darkness And Despair
Type de CD : EP
Date de sortie : 20/01/2017
Chroniqueur : Guitou
Date de la chronique : 30/01/2017
Bill phill songs of darkness and despair
16/20

Voir la fiche du groupe Bill & Phil

  • Chronique
  • Line-Up
  • Track-List
Texte

Bill & Phil tu connais ? Non, ce n'est pas un dessin animé sur le "sport" comme Olive & Tom ou Jeanne & Serge. Tu connais Bill Moseley ? Mais si, c'est un acteur de film bien malsains comme "House Of 1000 corpses" ou encore "The Devil's Reject" avec du Rob Zombie un peu partout. Le grand avec les cheveux longs qui fait beaucoup de dégâts partout où il passe. Bon, et tu connais Phil Anselmo (Down, Pantera, etc.) ?
Et bien voilà, tu mets les deux loustics dans un projet musical, tu remues bien et tu les laisses dans un studio pendant une semaine, et ça te donne un maxi appelé "Songs Of Darkness & Despair".

Avec un type comme Bill Moseley, on fait très facilement l'analogisme entre composition de musique et création de film. Ce n'est que plus facile que ce disque présente un bel enchaînement de titres, une sorte de suite logique. Nous nous retrouvons dans l'univers tordu des films de Moseley. On peut sentir l'air chaud du sud des Etats-Unis notamment sur "Corpus Crispy", la consanguinité et cet espèce de typicité musicale avec de grosses influences de blues dans un metal pourtant très typique dès le premier titre "Dirty Eye" ou sur "Catastrophic".
La composition s'est faite très rapidement, dans le jus de trois jours intensifs de travail. On y retrouve des invités comme Kevin Bond et José Gonzalez de Superjoint.

Dans cette suite logique de titres, on retrouve des choses étranges comme ce petit son qui compose "Widder Woman". On voit presque ce clown dégueulasse du film qui va enlever des gamins et faire des choses ignobles. Il y a cependant un sentiment très frustrant de manque d'images sur ces sons. Il faut dire que l'ambiance est vraiment bien présente, Phil Anselmo a une nouvelle fois été brillant pour adapter musicalement les idées de Bill Moseley.

Bref, c'est malsain, américain, mais surtout vraiment très bien foutu ! 

En bonus le trailer de "The Devil's Reject"

Revenir

Veuillez additionner 7 et 6.
Line-up
  • Bill Moseley (Chant)
  • Phil Anselmo (Chant)
  • Kevin Bond (Guitare)
  • King Parrot (Guitare, Basse)
  • José "Blue" Gonzalez (Batterie)

Revenir

Track list
  1. Dirty Eye
  2. Corpus Crispy
  3. Catastrophic
  4. Widder Woman
  5. Tonight’s The Night We Die
  6. Bad Donut

Revenir