Logo Facebook Logo Youtube Logo Soundcloud Logo Twitter
Z2
Devin townsend project ziltoid2
17.5/20
Breaking The Fourth Wall (Live From The Boston Opera House)
Dream theater breaking the fourth wall live from the boston opera house dvd
16/20
Massive Addictive
Amaranthe massive addictive
18/20
Groupe
Album
Paradise lost
Pochette
Paradise lost paradise lost
Groupe
Album
Destockage Massif
Pochette
Ta gueule destockage massif
Groupe
Album
The Imagery Process
Pochette
Overload the imagery process
Metal Sickness > Chroniques > Chronique : American Dog - Poison Smile (Bad Reputation - 2012)
American Dog
Poison Smile
Type de CD : Album
Date de sortie : 10/06/2012
Chroniqueur : Ben
Date de la chronique : 29/05/2012
American dog poison smile
16/20

Voir la fiche du groupe American Dog

  • Chronique
  • Line-Up
  • Track-List
Texte

2012, la fin du monde approche (ah commencez pas à me faire chier, je ne vous parle pas forcément de celle des Mayas ou autre connerie de TF1, mais c'est scientifiquement prouvé, chaque jour qui passe nous rapproche de notre fin), les bourses n'en finissent plus de dévisser (je parle des places financières, bandes de malades), l'équipe de France de foot se prépare à une nouvelle grande désillusion, et pourtant, moi, papi Ben, ancêtre parmi les djeuns de ce webzine, je suis joie ! Non, la démence ne m'a pas fait sombrer du côté obscur de je-ne-sais quelle force maléfique, non je ne souhaite pas du mal à la Terre entière (même si j'en connais bien trois quatre qui devraient se méfier), si j'ai envie d'hurler à tous "Happy face !" tel la Mia Frye moyenne, c'est pour saluer le retour du combo le plus chaud et le plus sympathiquement déjanté de la planète, j'ai nommé AMERICAN DOG ! ! !

Let's Rock !

Avec tout le bien qu'on vous a déjà dit de ce trio de l'Ohio, vous n'avez sûrement pas besoin de cette chronique pour avoir envie de vous précipiter sur ce "Poison Smile", aussi, je vais mettre les points sur les i de la bleusaille qui ignore encore ce que la bande de Michael Hannon a dans les tripes. C'est simple, American Dog, c'est une sorte de Motorhead (sans la disto sur la basse) agrémenté d'une grosse dose d'humour et de parties de guitare incandescentes signées Steve Theado, un authentique autodidacte (tiens, va la dire dix fois de suite rapidement celle-là !) au jeu outrageusement sulfureux. Tu rajoutes du Nashville Pussy, du Rose Tatoo et tu vois à peu près le topo ? N'oublie pas également d'inclure dans le coktail un nombre vertigineux de concerts qui a permis au combo de patiner son art de la compo pour en épurer tout le superflu pour offrir juste un concentré d'efficacité.

Comme les glorieux groupes précédemment cités, l'innovation, la recherche de la rythmique improbable ou du concept philosophico-mystique fumeux, ce n'est pas le propos. Ici, on rend gloire au rock dans sa forme la plus brute, la plus roots. Le seul gros changement, c'est l'arrivée de Michael Harris à la batterie en lieu et place de Keith Pickens. Pour le reste, le menu est toujours le même : riff gras, solo gras, rythmiques grasses, chants gras, paroles grasses, bref, de la sueur, de la bière et de l'huile !

Alors que le studio constituait le talon d'Achile du groupe en début de carrière, depuis le superbe "Hard", le trio parvient maintenant à s'exprimer aussi idéalement dans ce cadre et ce "Poison Smile" vous apportera lui aussi sont lot de pépites comme le délicieusement vicelard et malsain titre éponyme, les hymnes "The Real Nitty Gritty" et "Just Like Charlie Sheen" ou bien la reprise des Cramps qui clôt le disque "Can Your Pussy Do The Dog ?" (incontournable, puisque Pussy et Dog sont les deux thèmes de prédilection de Hannon).

Let's Drink !

Vocalement, Michael Hannon est toujours un bateleur de première et avec sa quatre cordes, il tapisse juste la boutique de ce qu'il faut de graisse pour que la guitare puisse embraser l'édifice. On ne dira jamais à quel point Steve Theado est un guitariste trop peu reconnu, un mec qui a véritablement du feu dans les doigts (écoutez donc le solo de "Off The Chain"), qui donnerait des cauchemars à tous les profs de gratte tellement il a une façon atypique d'agresser sa pelle, mais qui album après album se révèle comme un monstre du genre. Cerise sur le gâteau, il nous délivre ici un instrumental "2012 A.D" de toute beauté (un feeling 80's très prononcé de bon goût). Un pause toute en sensibilité qui contraste avec les autres morceaux beaucoup plus directs, qui oscillent entre le mid-tempo ultra basique et la petite speederie de bon aloi, avec pour dénominateur commun l'incitation à la picole, à la luxure, et plus généralement, à toutes les formes de débauches !

Donc, si on résume, les habitués sont déjà partis acheter la galette, et les néophites, vous seriez bien inspirés d'en faire autant avant de retrouver American Dog sur scène très prochainement (parce que cette musique là est faite pour être pleinement dégustée en live). "Poison Smile" est encore une merveille, qu'est-ce que vous voulez que je vous dise, papi est joie et c'est à American Dog qu'il le doit, alors, papi dit "Merci, merci et encore merci !"

Revenir

Veuillez additionner 8 et 6.
Line-up
  • Michael Hannon (Chant, Basse)
  • Steve Theado (Guitare)
  • Michael Harris (Batterie)

Revenir

Track list
  1. Devil Dog
  2. Just Like Charlie Sheen
  3. Old Dog, New Tricks
  4. The Real Nitty Gritty
  5. 2012 A.D.
  6. Poison Smile
  7. Lust And Greed
  8. Bathroom Romance
  9. Splinterin' Sally
  10. Off The Chain
  11. Can Your Pussy Do The Dog ?

Revenir