Logo Facebook Logo Youtube Logo Soundcloud Logo Twitter
Kiss The Freak
Gorod kiss the freak
16/20
De Mysteriis Dom Sathanas Alive
Mayhem de mysteriis dom sathanas alive
17/20
Hardwired…To Self-Destruct
Metallica hardwired to self destruct
15/20
Groupe
Album
Le Rêve De Cassandre
Pochette
Nine eleven le reve de cassandre
Groupe
Album
Death Prevails
Pochette
Hackneyed death prevails
Album
Internal Affairs
Pochette
The night flight orchestra internal affairs
Metal Sickness > Chroniques > Axxis - Doom Of Destiny (AFM Records - 2007)
Axxis
Doom Of Destiny
Type de CD : Album
Label : AFM Records
Date de sortie : 16/11/2007
Chroniqueur : Ben
Date de la chronique : 17/11/2007
Axxis doom of destiny
18/20

Voir la fiche du groupe Axxis

  • Chronique
  • Line-Up
  • Track-List
Texte
Ils l'ont fait !
Après un excellent "Paradise In Flames", AXXIS a réussi l'exploit de faire encore mieux avec son nouvel opus "Doom Of Destiny". Oublié le gros heavy AOR allemand standard (voire carrément stéréotypé) des premières années. Le groupe de Bernhard Weiss semble avoir définitivement pris son envol et trouvé la formule miracle pour produire à la chaîne des titres totalement imparables.

Ceux qui pensaient que l'album précédent représentait l'apogée d'Axxis devront bien admettre qu'en fait, il s'agissait plutôt d'un pont, celui reliant l'ancien répertoire du groupe à son futur. Car on tient avec ce "Doom Of Destiny" l'exemple type de l'album quasiment irréprochable, tant dans sa conception que sa réalisation.
La teneur beaucoup plus power metal (franchement, certaines compos ne dépareilleraient pas sur un cd de Gamma Ray), alliée à un sens inouï de la mélodie donne à ce disque des allures de best-of.
Jusque là, on pouvait parfois reprocher au groupe un manque de gnak, un défaut de punch. Que nenni maintenant ! Chaque titre est une petite bombe incisive.
Derrière une intro grandiloquente (encore une variation dans l'esprit de "Carmina Burana" déboule "Doom of Destiny (arabia)" et le décor est planté, avec un riff bien rentre dedans et catchy à la fois. Ce titre est un assemblage, un peu destabilisant au départ, de rythmique bien heavy, d'arabesques de guitares orientales et d'un refrain très "Happy Face" ! C’est parti pour une virée sur les chapeaux de roue, qui se poursuit par un "Better Fate", très power metal. Mais là où Axxis fait très fort, c’est qu’au fil des écoutes, on en vient à se demander si ces brûlots ne sont pas les titres les moins captivants de ce disque ; En effet, à l’exception de l’enchaînement "I Hear Your Cry" et "Fire Still Burns" (deux titres plus lents qui font retomber la pression, même si j’aime beaucoup l’ambiance du second) Axxis ne lève pas le pied et gratifie chaque titre d’une véritable originalité, sans tomber dans la recette systématique. Ainsi "Revolution" est incroyable de groove rock’n’roll (la ligne de basse est une pure jouissance), "Devilish Belle" est un hymne heavy carrément définitif, avec un refrain à tomber par terre, tout comme le somptueux "Bloodangel" un classique à venir, morceaux en plusieurs phases qui fera exploser les foules en concert.
Bernard Weiss est stupéfiant de facilité pour trouver des lignes vocales accrocheuses (tant en couplet qu’en refrain) et l’association de sa voix et de celle de Lakonia donne un volume et une richesse inégalé aux compos. A cet égard, "Father, father" est un modèle du genre où l’émotion des deux voix se mêle avec une intensité qui efra se lever comme un seul homme tous les poils de votre pilosité (pré ou post pubère).
Côté guitares, le petit nouveau, Marco WRIEDT, qui remplace Guido WEHMEYER, fait feu de tout bois et mitraille dans tous les sens. Que ce soit en rythmique ou en solo, tout amateur de métal trouvera son compte sur ce disque dont chaque seconde est pensée pour un maximum d’efficacité.
Efficace, c’est aussi le terme qui vient à l’esprit lorsqu’on évoque la production. Aussi agréable à écouter en voiture qu’à donf dans son salon ou encore au casque la nuit venue, la prod laisse respirer les chansons tout en mettant en valeur les moindres détails. Un véritable tour de force qui confère à "Doom Of Destiny" une facilité d’écoute remarquable.
On pourrait même s’aventurer à dire qu’Axxis propose des chansons qui ont tout du hit-single, à commencer par "She Got Nine Lives" dont le refrain est entêtant au possible (une écoute et vous êtes bon pour gonfler vos collègues de boulot avec pendant plusieurs jours)
Jusqu’au bout et le superbe "Astoria", la bande à Weiss nous gratifie d’envolées superbes et entraînantes.

"Paradise In Flames" était un très bon album, mais "Doom Of Destiny" lui est très nettement supérieur car divinement homogène dans sa diversité (si quelqu’un comprend…). En attendant de retrouver le groupe en tournée avec Helloween et Gamma Ray, ruez-vous sur ce disque car dans le genre, celui-ci est certainement le meilleur de cet automne 2007.

Revenir

Quelle est la somme de 4 et 9?
Line-up
  • Bernard Weiss (Chant)
  • Harry Oellers (Claviers)
  • Rob Schomaker (Basse)
  • André Hilgers (Batterie)
  • Marco Wriedt (Guitare)

Revenir

Track list
  1. Voices Of Destiny
  2. Doom Of Destiny
  3. Better Fate
  4. Bloodangel
  5. I Hear You Cry
  6. The Fire Still Burns
  7. Father, Father
  8. Revolutions
  9. She Got Nine Lifes
  10. Devilish Belle
  11. Astoria

Revenir